Fruit de la dynamique impulsée à l’instance fiscale africaine depuis son arrivée à la tête de l’ATAF, le Commissaire Général de l’OTR, Kokou Philippe Tchodiè a été réduit à la tête de l’instance fiscale pour un second mandat. La poursuite des chantiers engagés lors de son premier mandat à savoir la redynamisation de l’ATAF, reste sa priorité.

En effet, Philippe Kokou Tchodiè, le patron de l’Office togolais des recettes (OTR) a été réélu à la tête du Conseil du Forum sur l’administration fiscale africaine (ATAF) lors de la 7e assemblée générale de l’organisation. Ceci est le fruit aussi bien des performances réalisées à la tête de l’Otr et à la tête de l’ATAF lors de son premier mandat. Tout comme à son arrivée à la tête l’Office Togolais des Recettes à qui il a réussi à redonner un certain dynamisme malgré le contexte de la crise économique et sanitaire, il a aussi réussi en bon manager, à insuffler un nouvel élan à l’instance fiscale continentale. Il n’a eu besoin que de l’intervalle d’un mandat pour redynamiser cette organisation.

Poursuivant dans la même logique de faire de l’ATAF, un instrument fiscal continental performant et dynamique, au lendemain de sa réélection, Philippe Kokou Tchodiè n’a pas mis du temps pour se mettre au travail.  Le patron de l’ATAF s’est lancé dans la poursuite de la redynamisation de l’instance, un des chantiers de son précédent mandat, très appréciés par l’ensemble de ses pairs. En effet, dans le souci de « faire de l’ATAF » un outil de référence en matière d’orientation et d’assistance fiscale en Afrique, Philippe Kokou Tchodiè veut ratisser large. C’est ainsi qu’il a officialisé l’adhésion de l’administration fiscale Sud-soudanaise au Forum le 3 novembre dernier à Lagos au Nigeria. L’administration Sud-soudanaise devient ainsi le 39è membre de l’ATAF.

Le Président réélu de l’ATAF a invité les membres du Forum à une action concertée dans la quête des moyens pour l’accroissement des ressources internes, nécessaires au développement des pays du continent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here