Resté silencieux depuis le début de la crise entre les alliés d’hier devenus aujourd’hui des ennemis, notamment la coalition FCC-Cach, l’opposant Martin Fayulu, dans sa sortie n’a pas été tendre avec celui qui entre temps un allié jusqu’à la veille de la présidentielle passée.

En effet, pour Martin Fayulu, la nouvelle alliance que cherche à constituer le président Félix Tshisekedi, rien de bon ne sortira de cette « union sacrée de la nation »,  que l’actuel chef de l’État congolais tente de continuer. Martin Fayulu s’insurge d’ailleurs contre la corruption et la transhumance politique auxquelles le président Félix fait recours pour mettre en place cette nouvelle coalition. Coalition à laquelle Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi, tous deux de Lamuka, ont adhéré.

Selon  Martin Fayulu « La RDC est en péril… On prend les mêmes acteurs responsables de l’échec et on les recycle dans une blanchisserie baptisée « union sacrée ». Cette transhumance, que cultivent certains politiques congolais, sans idéal, est un véritable cancer pour notre pays », a-t-il déploré dans sa sortie avant d’asséner le coup fatale « bon nombre de personnes qui animent les institutions de la République n’ont pas été élues par le peuple. Ils savent bien qu’ils ne vous doivent rien et donc, n’ont aucun compte à vous rendre. Vous ne les avez pas élus, pourquoi devraient-ils se sentir concernés par votre souffrance ? Ils vont continuer à vous faire des promesses creuses tout en saignant les finances de l’État. Ils continueront à vous parler de l’état de droit tout en violant la Constitution et les lois de la République », a-t-il rajouté.

Rappelons que Martin Fayulu arrivé second lors de la dernière présidentielle 2018, selon les résultats officiels, continue de revendiquer sa victoire tout en appelant  à des réformes urgentes, notamment du système électoral, et souhaite la tenue d’élections anticipées. Il entend reprendre la lutte à partir du 20 janvier prochain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here