L’Union annoncée il y a de cela quelques mois en Belgique entre le Front Patriotique Ivoirien (FPI) et le Parti Democratique de Côte d’Ivoire (PDCI) des anciens présidents Laurent Gbagbo et Henry Konan Bésié au cours de leur rencontre à Bruxelles est déjà en marche. Samedi 14 septembre ces deux partis ont animé un méga meeting conjoint à Abidjan. Un message fort au président Outtara et au RHDP à 14 mois de la présidentielle de novembre 2020.

C’est en effet, la toute première fois que les deux plus vieux partis politiques de Côte d’Ivoire, jadis opposés, coalisent leurs forces pour la conquête du pouvoir en 2020 et surtout faire barrage à Alassane Ouattara et au RHDP. Ce premier meeting avait pour thème: « la réconciliation nationale » et rassembler entre 6 000 et 7 000 personnes mobilisées au parc des sports de Treichville dans une ambiance électrique. C’est un premier teste grandeur nature et un grand succès pour ces deux grands partis de l’opposition ivoirienne. Que ce soit les tribunes ou la pelouse totalement, tout était occupée et plein comme un oeuf malgré une forte présence des forces de l’ordre. Une première dans l’histoire de la Côte-d’Ivoire de voir ce mélange de couleurs bleues et blanches du FPI et du PDCI pour une manifestation politique publique.

Si les chefs historique de ces deux partis n’y étaient pas présents, Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo, on notait par contre la présence  des principaux grands noms des  deux partis d’opposition à savoir: le numéro 2 du PDCI Maurice Kakou Guikahué, le secrétaire général du FPI Assoa Adou, de l’ex-première dame, Simone Gbagbo qui s’est fait discrète lors du meeting ainsi que les représentants des partis proches de l’ex-président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro, en déplacement depuis plusieurs mois à l’étranger. Cette première sortie coalisée des deux partis et la grande mobilisation enregistrée au cours de ce meeting, est un signal très fort pour Alassane Ouattara et le RHDP qui doivent d’ores-et-déjà avoir l’insomnie face à cette machine qui se met progressivement en place pour 2020.

Pour les organisateurs, ce meeting n’est qu’un premier teste pour réchauffer la machine. Ils appellent leurs militants à une grande mobilisation massive pour leur prochain rendez-vous au stade Félix Houphouët-Boigny et ses 35 000 places.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here