Au Burkina Faso, de nombreuses voix s’élèvent pour demander un partenariat militaire entre le Burkina Faso et la fédération de Russie dans la lutte contre le terrorisme. Cette demande a été faite par des manifestants lors du coup d’État du 30 septembre dernier contre Damiba avec le drapeau Russe brandit dans lors des manifestations de soutien au capitaine Ibrahim Traoré. Nommé premier ministre de transition il y a quelques jours, Me Kyelem Apollinaire de Tambela, réagit à cette question.

Nommé PM le vendredi 21 octobre par le président Ibrahim Traoré, Me Kyelem Apollinaire de Tambela, 62 ans, connu pour sa position en faveur de la révolution, comme moyen de développement de son pays le Burkina-Faso, il ne semble pas opposé à l’idée exprimée dans les rues par les burkinabés de diversifier les partenaires dans la lutte contre le terrorisme. En effet, même s’il est évident que dans la lutte contre le terrorisme tout partenariat est le bienvenu, le premier ministre du Burkina Faso, Kyelem Apollinaire de Tambela estime que cela ne se fera pas dans la compromission des intérêts de son pays.

Ainsi, sur la question spécifique du partenariat avec la Russie, le premier ministre Me Kyelem Apollinaire de Tambela estime que le Burkina Faso est déjà en partenariat avec la Russie depuis plusieurs années dans plusieurs domaines dont militaires « depuis les années 60, nous sommes en relation avec la Russie. Nous sommes déjà en partenariat avec la Russie. Vous savez qu’il y a des armes que nous achetons de la Russie, de l’Ukraine, etc. Donc le partenariat avec la Russie existe. Maintenant peut-être que nous pourrions renforcer le partenariat en tenant compte des réalités actuelles », a-t-il réagi au micro de nos confrères de Radio Omega.

Selon lui, le Burkina Faso ne se laissera pas dominer par aucun de ses partenaires. « Il ne sera pas question pour le Burkina Faso de se laisser dominer par un partenaire quelconque. Cela doit être clair. Quel que soit le pays, il ne sera pas question pour le Burkina Faso de se laisser dompter et dominer par un partenaire quelconque. Nous négocierons avec tout partenaire en ayant en vue l’intérêt d’abord du Burkina Faso et c’est ce qui est important pour le Burkina Faso qui sera pris en compte. Si nous estimons que pour le Burkina Faso il y a un partenaire qui n’est pas loyal avec nous, nous attirerons son attention. Et s’il persiste dans son comportement, nous reverrons nos relations avec ce partenaire. Que cela soit clair et compris par tout le monde », a conclu Me Kyelem Apollinaire de Tambela, le nouveau Premier ministre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here