Spread the love

Au Niger, moins d’une semaine après sa prestation de serment, le premier gouvernement du président Mohamed Bazoum, est déjà connu avec des fortunes diverses. Le fait marquant dans ce premier gouvernement, est l’entrée au gouvernement du fils de l’ancien président nigérien Issouffou Mahamadou, porté au prestigieux portefeuille du pétrole, de l’énergie et des énergies renouvelables.

En effet, après la prestation de serment, pas de temps à perdre pour le nouveau président nigérien, Mohamed Bazoum. Son premier gouvernement est désormais connu. Un gouvernement moins pléthoriques avec seulement trente-trois ministres dont cinq femmes. La particularité de ce gouvernement est l’entrée de jeunes technocrates aux portefeuilles ministériels. On note également, le départ de la plupart des grands dinosores de l’ère Issouffou Mahamadou. Seuls quelques-uns notamment trois à savoir : le ministre d’État aux Affaires étrangères, Hassoumi Massoudou ; Alkache Alhada, reconduit au poste de ministre de l’Intérieur et Alkassoum Indattou à la Défense nationale.

On note par contre l’entrée au gouvernement du fils de l’ancien président Issouffou Mahamadou. Il s’agit, du directeur de campagne du président Mohamed Bazoum, Mahamane Sani Mahamadou, 37 ans, un technocrates qui a fait de brillantes études aux États-Unis et en Grande-Bretagne. Il est bombardé au prestigieux ministère du Pétrole, de l’Énergie et des Énergies renouvelables.

Il convient de rappeler que Mohamed  Bazoum a nommé en fin de semaine dernière Ouhoumoudou Mahamadou Premier ministre. Il l’avait instruit de nommer des cadres promus sur la base de leurs compétences techniques et de leur moralité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here