Au Niger, 48 heures après la présidentielle du 27 décembre 2020, la mission d’observation électorale de la CEDEAO, a livré ses conclusion. C’est à travers une déclaration rendue publique mardi 29 décembre 2020.

En effet, fidèle à sa mission conformément à son protocol additionnel, la Commission de la CEDEAO, a envoyé une mission d’observation électorale en République du Niger dans le cadre des élections municipales, régionales, législatives et présidentielle du 13 et 27 décembre dernier. Ainsi, conduite par Mohamed Namadi SAMBO, ancien vice-président de la République fédérale du Nigéria et soutenue par une équipe technique dirigée par le Commissaire aux Affaires Politiques, Paix et Sécurité de la Commission de la CEDEAO, le Général Francis A. BEHANZIN et SE Madame Liliane ALAPINI, Représentante Résidente de la CEDEAO en république du Niger, cette mission était composée d’un total de 100 observateurs à long et court terme, comprenait des Ambassadeurs des États membres accrédités auprès de la Commission de la CEDEAO, des membres du Parlement de la CEDEAO et officiels de la Cour de justice de la CEDEAO.

Dans leur déclaration, la mission d’observation électorale a félicité les différents acteurs politiques et la population nigérienne pour la bonne tenue du scrutin malgré les deux attaques terroristes survenues  au cours de la campagne. Elle s’est félicité en outre de l’ouverture à l’heure des bureaux de vote le jour scrutin « Le jour du scrutin, le vote a commencé dans 64 % des bureaux de vote observés entre 8 et 9 heures, c’est dire après l’heure d’ouverture officielle de 8 heures, et s’est terminé après 11 heures de vote » lit-on dans la déclaration. Pour la mission, « Les retards observés sont généralement dus à l’arrivée tardive de certains agents de bureau de vote et le retard dans l’acheminement du matériel électoral vers certains bureaux de vote. » précisent-ils dans leur déclaration. Toutefois, la mission d’observation électorale de la CEDEAO, déplore le non respect des mesures barrières contre covid19 « Le non-respect des protocoles COVID 19, y compris l’absence de désinfectants pour les mains, la distanciation sociale et le port de masques faciaux a été observé », relève la mission dans sa déclaration

En termes de recommandations, la mission d’observation de la CEDEAO, formule comme  recommandations: « (a) Le déploiement du matériel électoral à temps dans les bureaux de vote ; (b) Le renforcement des campagnes de sensibilisations et d’éducation civique des électeurs ; (c) L ‘amélioration des procédures et Protocol sanitaires mise en place contre la propagation de la Covid-19 (d) Le renforcement de la formation des agents de bureaux de vote pour une meilleure gestion des élections à venir ;
(e) L ‘amélioration de l’éclairage pour accroître la visibilité et la transparence dans les bureaux de vote et les centres de dépouillement. »

La mission d’observation de la CEDEAO dit avoir noté quelques dysfonctionnements mineures. Elle invite les parties prenantes à recourir aux instances habilitées pour obtenir réparation en cas de litige  « La mission d’observation électorale de la CEDEAO a pris note de quelques dysfonctionnements dans le déroulement de l’élection et invite les institutions étatiques compétentes à prendre les mesures appropriées pour répondre à toutes les préoccupations tout en exhortant toutes les parties prenantes à recourir aux institutions de la République pour obtenir réparation en cas de litige » 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here