Quand l’amour nous tient rien voir personne ne peut nous empêcher et l’on est capable de tout même l’extrême pour y arriver. C’est du moins ce qu’on peut retenir de cette affaire de vraie fausse revenante au Cameroun qui défraie la chronique depuis lundi.

Panique, curiosité, indignation, le tout teinté de joie de retrouver un être cher décédé, c’est la scène qui a prévalu dans la localité de Mbanga dans le département du Moungo, région du Littoral au Cameroun depuis l’annonce qu’une dame morte et enterrée en 2013 est réapparue  5 ans après. Marie Djomo, âgée d’une quarantaine d’année d’elle qu’il s’agit. La vraie fausse revenante.

En effet, pour convaincre ses supposés parents puisqu’il n’est rien, l’usurpatrice d’identité a exhibée une cicatrice de césarienne qui se trouvait sur son ventre. Car, la vraie défunte était morte  était morte des suites d’une opération de césarienne. Ce geste a permis à cette dernière de dissiper les quelques signes de frayeurs qui animaient encore ses prétendus siens malgré la nette ressemblance entre elle et la défunte.

Contrainte de se soumettre à un test d’ADN, ‘’la miraculeuse’’ fini par dévoiler le pot aux roses. Elle avoue finalement qu’elle n’est pas celle qu’elle prétendait être.

Selon elle, sa vraie identité est Corine Niandja (photo et en main la photo de la défunte), elle habiterait le quartier 4 à Mbanga et est mère de 4 enfants dont un qu’elle a eu par césarienne avec des pères différents. Le mercredi 2 mai 2018, elle fait la connaissance du mari veuf de Marie Djomo, le nommé Tatougang Duplex, vendeur de matango à Mbanga dans un bar de la ville. C’est ainsi qu’ils vont bavarder et Duplex lui fera savoir qu’elle ressemble à sa défunte femme Marie Djomo décédée il y’a 5 ans. Au cours de leur discussion, Tatougang Duplex, mari de la défunte, va la convaincre et l’amener chez-lui où ils passeront la nuit. Le matin, il dira à ses enfants: «désormais voici votre maman». C’est en ce moment que les enfants scanderont: «maman est venue! Maman est venue !». Les voisins du quartier déduiront que c’est une revenante, autant elle ressemble exactement à la défunte épouse de Tatoukang. Cette stratagème serait mise en œuvre par l’époux de Marie Djomo afin de pourvoir introduire Corine Niandja dans la famille comme nouvelle épouse.

Voilà comment l’amour peut conduire deux personnes jusqu’à l’extrême au point de semer la panique et la stupeur dans tout le Cameroun du fait que même les chaines nationales ont fait de cette affaire un scoop.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here