Spread the love

Au Mali, selon nos informations, dans le cadre des enquêtes sur la disparition de notre confrère journaliste, Birama Touré depuis 2016, le général Moussa Diawara a été arrêté ce jeudi 29 juillet 2021 et placé en détention à Bamako.

En effet, selon nos sources, outre l’arrestation du général, les enquêtes  viseraient également Karim Kéïta, fils de l’ancien président IBK destitué en Août 2020 par l’armée malienne. Karim Kéïta serait donc l’instigateur. Ainsi, l’ancien chef d’état-major de la Garde nationale, le général Moussa Diawara qui a eu surtout à dirigé les services maliens de renseignements durant toute la période du président IBK de 2013 à Août 2020, est accusé de « complicité d’enlèvement, de séquestration, d’actes de torture et d’association de malfaiteurs », indique une source judiciaire

D’après les témoignages, notamment d’un militaire et d’un ancien co-détenu du confrère Birama Touré aurait été enlevé et incarcéré dans une prison secrète de la Sécurité d’Etat, en dehors de tout cadre légal, torturé puis tué. L’arrestation sur demande de la justice malienne, vise donc à entendre l’ancien directeur des services maliens. Elle souhaite également entendre Karim Keïta présenté comme « donneur d’ordres » dans cette affaire. Il fait d’ailleurs objet d’un mandat d’arrêt international depuis le début du mois.

Il convient aussi de rappeler qu’un rapport d’experts des Nations unies pointe du doigts le général Moussa Diawara, d’entrave à la mise en œuvre de l’accord de paix de 2015. Précisément, est accusé de  favoriser certains acteurs de l’accord de paix au détriment d’autres. Sur un autre plan, les experts de l’ONU accusaient le Général Moussa Diawara d’avoir fait libérer des trafiquants de drogue en échange de versements de fortes sommes d’argent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here