Au Mali, dans le souci d’assurer l’indépendance énergétique du pays et de la sous-région, les autorités de la transition ont procédé à l’inauguration le samedi 3 décembre 2022 d’un des grands barrage hydroélectrique du pays et de la sous-région. Ce barrage hydroélectrique devra alimenter en énergie électrique outre le Mali, trois autres  pays à savoir le Sénégal, la Guinée et la Mauritanie.

En effet, la cérémonie solennelle d’inauguration de cette importante infrastructure hydroélectrique, a été présidée par le premier ministre par intérim de la transition malienne, le colonel Abdoulaye MAIGA en présence de ses homologues et frères de la Guinée  Bernard Goumou, de la République Islamique de Mauritanie, Mohamed Bilal Messaoud et de la République du Sénégal, Amadou Ba. Ainsi, situé dans la localité de Gouina dans le région de Kayes, d’un seuil déversant de 560 m de longueur, c’est un barrage d’une longueur totale de 1.347 m avec une prise d’eau dont la partie amont est implantée dans l’axe du barrage, un canal d’amenée de la prise d’eau à l’usine, un bassin de mise en charge en amont direct de l’usine, une usine équipée de trois groupes de type Kaplan, avec une puissance installée totale de 140 MW.

Ce complexe hydroélectrique de Gouina va ainsi contribuer à améliorer l’approvisionnement en énergie des pays membres de l’Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal (OMVS). La concrétisation de ce projet aura ainsi mis 5 ans pour être opérationnel dans la mesure où la pose de la première pierre de construction remonte à 2017. D’un montant total de 283 006 002 600 FCFA, ce projet a été financé grâce au soutien des partenaires notamment la Chine à travers un prêt de 248 940 000 000 de FCFA, contracté solidairement par le Mali, la Mauritanie et le Sénégal auprès de la banque chinoise de promotion des exportations, Eximbank, precise le communiqué conjoint.

Il faut dire que le gouvernement de la transition du Mali s’est depuis quelques temps dans la recherche de mécanismes devant permettre au pays d’assurer sa souveraineté aussi bien sur le plan militaire qu’énergetique. Plusieurs projets de construction d’unités hydroélectriques sont en cours de réalisation dans le pays. Il n’est pas un secret que le Mali dépend en bonne partie en termes d’énergie électrique de la Côte d’Ivoire. Pays avec lequel un froid s’est installé depuis quelques mois avec l’affaire des 49 militaires ivoiriens interpellés et mis en détention au Mali, ce qui n’est pas rassurant pour le pays au cas où les autorités un jour décidaient de ne plus fournir l’électricité au Mali.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here