L’ONU  vient d’annoncer une importante attaque contre le camp de la Munisma à Tombouctou. Elle n’a pas pour autant donné assez de précisions sur la nature de cette attaque mais affirme tout de même que la situation est sous contrôle. 

Selon nos informations, il y aurait eu au moins six casques bleus blessés dans cette attaque et le mode opératoire n’aurait jamais été utilisé contre les casques bleus au Mali, indique une source sécuritaire. Il convient de noter que depuis le 12 avril dernier, le Mali est à nouveau sous pression du conseil de sécurité de l’ONU. En effet, faute d’avoir tenu ses engagements concernant la mise en oeuvre de l’accord de paix, la France et ses partenaires ont indiqué vouloir identifier sur le terrain les responsables de ce blocage. Tous les signataires de l’accord de paix qui entretiennent des liens avec les groupes terroristes ou les trafiquants sont visés et pourraient à terme se retrouver sur la liste des sanctions de l’ONU.

Celles-ci devraient concerner les signataires de l’accord : les autorités maliennes au sens large, la coordination des mouvements de l’Azawad et la plateforme qui sont jugés tous les trois responsables des blocages actuels. La France a toutefois indiqué que, dans un premier temps, seuls les responsables qui nuisent à l’application de l’accord, notamment du fait de leur collusion avec des groupes terroristes ou des activités de trafic seraient visés par un gel de leurs avoirs et une interdiction de voyager.

Cette liste, qui sera particulièrement scrutée à Bamako, est une première étape pour accentuer la pression à l’approche des élections qui doivent se tenir au mois de juillet et d’août prochain. Paris devra toutefois négocier avec la Russie qui s’est montrée très réservée sur l’opportunité de ces sanctions qui sont décidées par consensus.

L’attaque du camp du camp de la Munisma à Tombouctou deux jours seulement après l’annonce de cette décision, serait très probablement la réponse des djihadistes à cette décision de la France et de ses partenaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here