C’est un véritable retournement de situation au Malawi. La réélection du président malawite, Peter Mutharika a été invalidée par la haute cour du pays qui statuait depuis un an, sur les résultats de la présidentielle de mai 2019 dans le pays.

En effet, annulé dans un premier temps par la Cour Constitutionnelle en raison de fraudes massives, la requête du près réélu, Peter Mutharika, a été rejetée encore une fois la la haute cour de justice du Malawi  hier 08 mai. La Cour Suprême confirme du coup l’annulation du scrutin de l’année dernière déboutant ainsi, le président Peter Mutharika. Elle a fixé pour len 02 juillet prochain, la nouvelle date de la présidentielle. Le président sortant Peter Mutharika, 79 ans, arrivé en tête du scrutin annulé avec seulement 38% malgré les fraudes massives, s’est aussitôt plié à la décision en se portant candidat au scrutin du 02 juillet en alliance avec Atupele Muluzi, fils de l’ancien président Bakili Muluzi.

Pour les juges de la Cour Suprême, les fraudes caractérisées lors de ce premier ne permettent pas de valider les résultats. La Cour suprême a également confirmé que le président devait être élu à la majorité absolue, et non relative comme tentait de soutenir le camp du président Mutharika. Face au président Mutharika, l’opposition a elle aussi décidé de faire front commun. Les deux principaux candidats, Lazarus Chakwera et le vice-président Saulos Chilima, qui ont eu respectivement 35% et 20% des voix lors de la présidentielle annulée. Leur alliance crée donc une nouvelle dynamique.

Notons que ce scrutin du 02 juillet arrive dans un contexte particulièrement difficile avec la pandémie du Covid19, et la montée de violence dans le pays avec l’assassinat de 03 membres du Saulos Chilima dans un incendie criminel de leurs locaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here