Spread the love

Le Sénégal est en train de devenir un acteur clé du secteur énergétique mondial. Dirigée par SE Macky Sall, Président de la République, la nation ouest-africaine est un exemple frappant de la manière dont les pays africains peuvent #MakeEnergyWork et exploiter leur potentiel en hydrocarbures pour stimuler la croissance économique.

En reconnaissance de ses efforts, Africa Oil & Power (AOP) remettra au président Sall le célèbre prix « Homme Pétrolier Africain de l’Année » pour son dévouement et sa détermination à transformer le secteur de l’énergie du pays et à faire en sorte que le Sénégal et ses habitants bénéficient en premier lieu de ce développement.

L’année dernière, le secrétaire général de l’OPEP, SE Mohammad Sanusi Barkindo a reçu le prix « Homme Pétrolier Africain de l’Année » pour avoir dirigé l’organisation durant la baisse des prix du pétrole et restauré la stabilité du marché grâce à l’accord historique visant à réduire la production pétrolière.

«Le Sénégal est déterminé à construire une industrie pétrolière florissante. A chaque projet mis en ligne, chaque découverte, les cadres réglementaires développés et les efforts déployés pour stimuler les investissements, nous constatons que le pays multiplient les efforts pour faire en sorte d’atteindre un niveau de prospérité inégalé », a déclaré Guillaume Doane, Directeur Général d’Africa Oil. & Power.

«Sous la direction du président Macky Sall, le pays s’est développé à pas de géant, suscitant un intérêt croissant des investisseurs mondiaux. Les pays africains doivent s’inspirer de la transparence et la force de son système administratif. C’est pour cette raison que le président Sall recevra ce prix de « Homme Pétrolier Africain de l’Année » largement mérité ».

Bien que la transformation économique du Sénégal ai débuté il y a de nombreuses années déjà, depuis la découverte du champ gazier de Grand Tortue Ahmeyim (GTA) en 2014, les découvertes à grande échelle qui ont suivi et le lancement du Plan Senegal Emergent Initiative (PSE), il n’en reste pas moins que 2019 a été une période d’intense croissance du pays.

Compte tenu de ces progrès, le Fonds monétaire international s’attend à une croissance de 6% cette année et à une accélération de ce chiffre à partir de 2022, une fois que la production commerciale de ses principaux projets d’hydrocarbures auront commencé.

“Entre 2020 et 2021, le PIB du pays ouest-africain devrait augmenter de 7% grâce aux investissements privés, et l’inflation devrait rester faible à moyen terme”, a déclaré le FMI.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here