Spread the love

Du Sahel, le terrorisme s’est étendu aux pays du golfe de Guinée. Les régions frontalières du nord du Togo ont subi quelques attaques. Elles auraient pu être plus meurtrières sans les mesures sociales et sécuritaires déployées par l’Etat pour enrayer ces genres de menace.

Pour plus de sécurité dans les zones reculées au nord, l’Etat finance des projets d’électrification, d’accès à l’eau potable, d’éducation…, en plus des précautions sécuritaires déjà existantes.

Acquis 

Pour faire face aux menaces terroristes, le projet de loi relatif à la programmation militaire 2021-2025 a été voté. Il devrait mobiliser 700 milliards de francs CFA pour moderniser l’armée et l’adapter aux nouvelles contingences sécuritaires.

Membre de l’Initiative d’Accra, le Togo est engagé aux côtés du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire et du Ghana en participant aux opérations militaires conjointes de Koudalgou afin de protéger les frontières communes. En septembre 2018, il a été lancé l’opération Koundjoare dans la région des Savanes pour lutter contre le banditisme, la criminalité transfrontalière et le terrorisme.

Protéger les plus vulnérables

Dans ces zones fragiles du nord, les populations vulnérables sont les plus exposées aux menaces terroristes. L’Etat investit donc dans les infrastructures sociales de base pour désenclaver les localités afin d’assurer la protection de ces dernières.

Sur la route nationale 17, deux tronçons sont en construction : Nali – Sadori (30 km) pour environ 13 milliards de francs CFA et Katchamba – Nali (30 km) pour 11,5 milliards.  Aussi, la route Pya – Sarakawa – Kanté (65 km) et la construction du pont de Kpendjal (180 m) sont en cours.

Eau potable et électricité

33 000 ménages de la région de la Kara et des Savanes seront raccordés à l’électricité grâce au fonds Tinga pour une somme de 1 000 francs CFA. Parmi les interventions qui visent à faciliter l’accès à l’eau potable dans les 02 régions, il y a le Projet d’amélioration des conditions sanitaires en milieu scolaire des régions de la Kara et des Savanes (Passco 2) lancé en février 2021. Pour une cible de 300 000 personnes, il facilite l’accès à l’eau potable, dote les écoles et centres de santé de latrines modernes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here