L’affaire Dubaï Porta Potty n’a pas encore fini de faire réagir en Côte d’Ivoire. Danièle Boni Claverie, la présidente de l’URD (Union républicaine pour la démocratie), a fait une mise au point sur ce scandale qui secoue la toile depuis quelques jours.

Le scandale Dubaï Porta Potty a éclaté après la diffusion d’une vidéo dans laquelle un homme déléguant sur une jeune femme en pleins rapports sexuels. La scène a créé une onde de choc sur la toile. Des voix ont dénoncé cette pratique dans laquelle seraient impliquées plusieurs célébrités féminines, notamment des artistes, des mannequins, des influenceuses et des reines de beauté.

Danièle Boni Claverie a décidé de donner de la voix face au brûlant dossier de Dubaï Porta Potty. L’opposante ivoirienne reconnait que la prostitution est le plus vieux métier du monde. Toutefois, elle refuse de chercher à savoir si ces « femmes toilettes » sont des victimes ou des travailleuses.

« Chez ces « femmes toilettes », le problème se pose différemment. Elles ne sont pas ignorantes de ce qu’elles font puisqu’après avoir été appâtées par du shopping de luxe, elles signent des contrats détaillés, explicites et confidentiels. Ces jeunes femmes, nous dit-on, sont des mannequins, des actrices de télé-réalité ou des influenceuses sur les réseaux sociaux qui jouissent déjà d’une certaine notoriété et sont suivis par des centaines voire même des milliers de followers », a-t-elle indiqué sur son compte Facebook.

Boni Claverie déplore le fait que ces célébrités conditionnent des esprits faibles en se pavanant dans des hôtels 5 étoiles et en se parant de toilettes ou d’accessoires de grand luxe. Elle n’a pas manqué d’interpeller les hommes de Dieu tout comme la classe politique.

« Les hommes de Dieu sont interpellés. Les religions ne sont-elles pas porteuses de valeurs universelles ? Devant une telle dérive de nos sociétés, ils ne peuvent pas, ils ne doivent pas rester muets. Il leur revient de dénoncer et de tenter de corriger nos carences culturelles et spirituelles en condamnant ces rites sado-mystiques », a insisté la présidente de l’URD.

Source: afriquesur7

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here