Spread the love

Lomé la capitale togolaise, abrite du  22 au 23 avril 2022, le premier symposium littéraire international du Togo. Les travaux de ce grand rendez-vous de la littérature africaine ont démarré vendredi par la cérémonie d’ouverture suivie de la conférence inaugurale.

C’est en effet, devant un parterre de personnalités notamment des écrivains et écrivaines, des éditeurs et éditrices venus de divers pays que les travaux du premier symposium littéraire international du Togo ont été lancés par  M. KPAYE Koffi Bakayoto, Directeur de cabinet du ministère de la culture et du Tourisme au nom du ministre, empêché. Ainsi, pendant deux jours, les participants à cette rencontre internationale de Lomé organisée par l’Association des Ecrivains du Togo (AET) en collaboration avec l’Association Panafricaine des Ecrivains (PAWA), auront à travailler et à réfléchir autour du thème : « Contribution de la littérature africaine à l’atteinte des objectifs du développement durable ». Il s’agira pour eux de relever la contribution de la littérature africaine dans l’atteinte ces objectifs de développement durables à travers des analyses, des discussions et propositions d’idées et voies créatives, pour la réalisation des ODD. Et ceci, à travers des conférences, des panels de haut niveau, des expositions de photos sur les ODD, un atelier d’écriture pour les jeunes, une soirée spectacle, des déclamations de textes littéraires relatives aux ODD, prestations théâtrales et musicales. Dans son discours de circonstance, le représentant du ministre de la culture, a rappelé le rôle combien important de la littérature dans le développement socioculturel des nations et la place de choix qu’elle occupe dans la feuille de route gouvernementale du Togo.

Pour la présidente de l’Association des Ecrivains du Togo, l’honorable Kouméalo ANATE, «  la culture dans toute ses dimensions et ses expressions peut et doit être un véritable pilier du développement durable » a-t-elle indiqué dans son mot de circonstance avant de rappeler que  « la littérature de manière spécifique constitue l’une des voies efficaces pour la transmission des valeurs, des savoirs, des savoirs faire et savoirs être permettant de construire des sociétés durables. Si le livre est utilisé à bon escient, c’est le moyen le plus sûr pour former et transformer les citoyens en des acteurs responsables, conscients du poids de leurs actes, de leurs choix politique, économique ou culturel ». Par cette rencontre internationale de haut niveau, les écrivains et écrivaines, s’offrent un cadre privilégié pour jouer leur partition en accompagnant la réflexion sur les enjeux et les défis de l’appropriation et de la mise en œuvre des ODD, en questionnant le rôle que la littérature joue dans ce processus.

Rappelons que ce symposium qui se tient en marge de la journée internationale du lire, a vu également la présence du secrétaire général l’Association Panafricaine des Ecrivains (PAWA), Dr Wale OKODIRAN et du représentant résident du PNUD au Togo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here