Au Togo, le 5ème recensement général de la population et de l’habitat démarré le 23 octobre dernier se poursuit avec plus d’implication de différents acteurs en vue de la réussite de cet important processus. Au rang des acteurs qui s’investissent pour une meilleure réussite de ce 5èmeRGPH, se trouve l’honorable député Unir du grand Lomé, Dénis KOUDOAGBO. Il était jeudi et vendredi, dans les communes d’Agoe-Nyivé3 et de Golfe1 pour échanger et sensibiliser les leaders d’opinion et gardiens des us et coutumes, à travers eux, la population sur l’importance de se faire enrôler et surtout de donner toutes les informations nécessaires aux agents recenseurs.

En effet, le 5ème Recensement Général de la Population et de l’Habitat (5eRGPH) démarré timidement le 23 octobre dernier et dans le souci de sensibiliser la population pour une meilleure adhésion à ce processus important et déterminant aussi bien pour la population que le gouvernement, en ce sens qu’il permet aux dirigeants de disposer de données fiables, actualisées et sûres dans le cadre de la planification des mécanismes de développement, d’assainissement et des programmes sociaux en faveur de la population, l’honorable Dénis KOUDOAGBO, député du parti majoritaire Union pour la République (UNIR) dans le Grand Lomé, a pris son bâton de pèlerin pour aller à la rencontre des gardiens des Us et coutumes ainsi que des leaders d’opinion des communes de Golfe1 et d’Agoe-Nyivé 3. Objectif, échanger avec ces derniers sur le déroulement du processus, comment faire adhérer la population au processus.

Ainsi, que ce soit à Agoe-Nyivé 3 ou dans Golfe1, l’honorable Dénis KOUDOAGBO a sensibilisé les chefs, leaders d’opinion et agents recenseurs de ces deux communes. L’idée est de solliciter l’implication sérieuse de tous pour aller à la sensibilisation de la population afin d’adhérer massivement au processus, se faire recenser et réserver un bon accueil aux agents recenseurs mais aussi à leur donner toutes les informations nécessaires. Des données qui permettront au gouvernement au terme de ce dénombrement, d’avoir l’idée réelle du nombre de personnes résidents au Togo, les catégories sociales, le type d’habitats, d’activité, …et disposer ainsi de données actualisées et réelles douze ans après le 4eme Recensement de 2010.

Au cours des échanges, l’honorable KOUDOAGBO Dénis, a rappelé à ses interlocuteurs que le recensement général de la population et d’habitat n’a rien avoir avec le recensement électoral, encore moins les enquêtes fiscales avant de revenir en détail sur pourquoi, il est non seulement important mais nécessaire pour la population de se faire recenser et de donner toutes les informations justes et fiables aux agents de recensement. Selon lui, si la population refuse de se faire enrôler ou de donner les informations réelles, non seulement l’Etat ne disposera pas de données fiables mais surtout cela faussera les mécanismes de planification du gouvernement en termes d’élaboration de programmes de développement en faveur de celle-ci.


L’honorable Dénis KOUDOAGBO est parti de petits et concrets exemples pour faire comprendre l’importance de ce processus. « Si on veut construire un hôpital dans les Communes ayant au moins 100 000 habitants et que malheureusement lors du recensement, la population de la commune Golfe 1 bien que ayant plus de 100 000 habitants avait boycotté le processus et qu’on n’a pas enrôlé 100 000 personnes, Golfe1 ne sera pas bénéficiaire de ce projet car ne répondant pas au critère démographique nécessaire pour abriter cet hôpital », a-t-il expliqué à titre d’illustration pour montrer l’importance pour chaque personne vivant sur le territoire togolais, de se faire recenser. « J’ai décidé que le chef AKLASSOU III par rapport au recensement en cours puisse rassembler les chefs de villages, de quartiers et de communautés autour de lui, pour voir ensemble comment sensibiliser les gens à adhérer au processus, à bien accueillir les agents recenseurs, à donner les bonnes réponses aux questions qui leur seront posées. Comme vous venez d’écouter, il y a beaucoup de difficultés sur le terrain. Les agents recenseurs éprouvent des difficultés à faire correctement leur travail. J’ai profité pour expliquer que ce processus est un recensement général de tous ceux qui veulent au Togo y compris les étrangers, ce qui n’a rien avoir avec le recensement électoral et fiscal. J’ai expliqué aussi qu’il ne s’agit pas d’une affaire d’Unir ou d’opposition mais de tous » a-t-il expliqué à la presse.


Plusieurs chefs quartiers et leaders d’opinion ont pris la parole pour relever les manquements qui sont à l’origine de la non mobilisation et le manque d’adhésion de la population au processus notamment le manque de sensibilisation en amont des populations, la non implication des chefs et leaders d’opinion dans le processus de sensibilisation de la population, … Ils ont en outre souhaité qu’un délai supplémentaire soit accordé afin de pouvoir enrôler l’ensemble des populations pour que le processus et le fichier soient fiables et crédibles. Le député du Grand Lomé a promis de faire remonter ces doléances aux autorités compétentes afin qu’elles en décident.


A la fin de la rencontre, l’honorable Dénis KOUDOAGBO a mis à disposition des moyens afin que le Chef Canton de Bè, Togbui AKLASSOU III et ses sous-chefs, mettent en place dans tous les quartiers de Bè, un mécanisme de sensibilisation de la population sur le bien-fondé du recensement général de la population et de l’habitat. Il a été décidé de gongonner et de mettre en place des équipes qui vont accompagner les agents recenseurs dans les maisons pour rassurer la population afin de faciliter le travail de collecte de données aux recenseurs.

À noter que l’ex ministre, Mme Dagban Zonvidé était aussi venue soutenir son jeune frère lors de cette rencontre. Elle a joint sa parole à celle de l’honorable Denis Koudoagbo pour inviter les chefs et leaders d’opinion à sensibiliser la population afin que celles-ci adhère massivement au processus. Elle a également remercié l’honorable pour l’initiative avant de l’inviter à multiplier des rencontres de ce genre afin de partager son expérience avec la population et les édifier sur des sujets d’actualité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here