(@afrique-News.info, par JC BAKALI) Après l’étape de Lassa-Kpinzindè-Awandjelou, c’est le tour des cantons de Kouméa-Pya et Tchitchao de recevoir ce mardi, 28 Mars 2022, l’équipe de l’association Le BEDD ainsi que ses facilitateurs et les ESCP du projet GELA.

Les populations de ces différents cantons étaient sorties assez nombreuses pour accueillir les responsables de l’association Le Bien être pour le Développement Durable. D’abord à Kouméa, c’est le Chef de Canton même qui était devant la population. Il a pris la parole et présenté la bienvenue aux responsables de l’association. Il a ensuite sommairement brossé à la population les points essentiel du projet GELA avant de laisser la parole aux responsables de BEDD. Ceux-ci a de long en large expliqué le bien fondé du projet qui va améliorer la condition de vie des populations en diminuant un temps soit peu la pauvreté dans les communautés. Comme dans les autres cantons, les responsables de l’association ont tour à tour répondu aux diverses questions du public.

La population de Kouméa attentionnée par le projet GELA

A Pya, une foule nombreuse est sortie pour écouter l’association Le BEDD. Tout comme à Tchitchao, ce sont les chefs de villages qui ont accueilli les responsables de l’association. Toute la population que ce soit à Pya ou à Tchitchao a accepté s’adhérer à ce projet.

Etape du canton de Tchitchao

Il faut préciser que dans ces trois cantons, l’implication des Chefs de canton a donné une réplique très favorable et les signes annonciateurs prouvent que dans les mois à venir, les groupes GELA feront pousser comme des champignons dans la Kozah afin de diminuer la pauvreté.

« Ce projet a eu l’appui financier de la Fondation allemande appelée Hanns seidel et notre ambition est d’accompagner le gouvernement dans sa lutte permanente à ce que les populations sortent de la précarité en leur apprenant à pêcher elle-même et manger à satisfaction ; notre seul intérêt est de faire développer la Kozah à travers notre propre projet ».

Etape du canton de Pya

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here