Le Togo dispose de 45 km de côte en proie en proie depuis plusieurs années à des érosions. Face à l’avancée de la mer, il devient prioritaire d’engager des actions pour protéger les populations et les infrastructures.

Depuis lors, les autorités togolaises veulent relever le défi de la protection de la côte pour enrayer les menaces qui planent sur les populations riveraines victimes des érosions et préserver les activités économiques. En effet, dans le cadre d’une approche intégrée le pays s’est appuyé sur des programmes régionaux notamment le projet d’investissement de la résilience des zones côtières en Afrique de l’ouest (WACA ResiP) en plus des efforts sur le plan national pour renforcer la résilience des communautés et des zones cibles le long du littoral, les infrastructures de protection de la côte.

Le projet WACA est une plateforme qui fédère des pays de l’Afrique de l’ouest dans la gestion durable des zones côtières et dans le renforcement de la résilience socioéconomique face aux effets du changement climatique. Ainsi, pour la mise en œuvre de ce projet destiné à protéger sa côte, le Togo a conçu un plan d’investissement multisectoriel comportant une première phase de protection d’urgence et une deuxième phase qui prévoit des études et des innovations.

Lancé le 03 novembre dernier, ce projet prévoit,  la construction et la réhabilitation des épis, le prolongement du brise lame de 200m ainsi que le rechargement en sable des casiers entre les épis et digues de sable à Aného. D’autres actions sont prévues pour une gestion durable des terres, pour une réduction des pressions des populations du littoral sur le littoral par l’initiation des activités génératrices de revenus. Le projet est appuyé financièrement par la Banque Mondiale avec un financement additionnel de 36 millions de dollars.

Ce fonds a permis la construction et l’extension des épis à Agbodrafo et à Aného, le remplissage des bras de la lagune abandonnés à l’Est de l’embouchure à Aného ainsi que la construction des pistes cyclables.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here