Depuis 2009, le gouvernement togolais s’est donné comme objectif d’assurer l’autosuffisance alimentaire aux togolais à travers la relance agricole. C’est ainsi qu’est né le Programme National d’Investissement et de Sécurité Alimentaire (PNIASA) et depuis 2017, le nouveau Programme National d’Investissement Agricole, de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (PNIASAN) qui met un accent particulier sur la production et la transformation. Pour atteindre cet objectif,  il était important de résoudre l’un des problèmes majeur que connait l’agriculture au Togo, le financement. Le gouvernement décide alors de mettre en place un mécanisme innovant de financement de l’agriculture, le TIRSAL, dont la phase pilote a été  officiellement lancée à Lomé mercredi 25 avril 2018 par le chef de l’Etat Togolais Faure Gnassingbé.

Togo Incentive-Based Risk Sharing System for Agricultural Lending (TIRSAL) c’est-à-dire, Mécanisme Incitatif de Finance Agricole Fondé sur le Partage des Risques, dont la phase pilote a été lancé, est un mécanisme de partage de risque et de financement de l’agriculture togolaise. Il est adapté aux réalités et contextes togolais incluant un cadre incitatif pertinent, qui permet l’accroissement du volume de financement accordé par le secteur bancaire à l’agriculture. Il prend en compte cinq grands piliers à savoir : le partage des risques ; l’assistance technique ; l’assurance ; la bonification de taux d’intérêt bancaire  et les mesures incitatives en faveur des acteurs. C’est un mécanisme qui a fait déjà et continue de faire ses preuves du côté du géant de l’Afrique de l’Ouest, le Nigéria. Il est connu au Nigéria son l’acronyme de  NIRSAL.

L’objectif est  d’accroitre d’une manière substantielle, les prêts bancaires en faveur de l’agriculture et l’agro-industrie, de favoriser la création des emplois autour des chaines de valeur rentables sélectionnées, d’améliorer les rendements et revenus des producteurs et entrepreneurs ainsi que l’accès aux marché international et industriel.  Pour cette phase pilote, deux cultures sont principalement visées par le programme. Il s’agit di riz et le maïs. Les producteurs de ces deux cultures vivrières, bénéficieront des fruits du TIRSAL.

Avec ce mécanisme, le Togo va vers une autosuffisance alimentaire et la transformation de ces produits ainsi que l’exportation de ses produits. En lançant personnellement, ce projet, le chef de l’Etat togolaise confirme son engament à la lutte contre l’insécurité alimentaire et la pauvreté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here