Spread the love

La bancarisation qualifie l’action des populations à ouvrir des comptes pour sécuriser leurs fonds. La digitalisation des services publics est devenue, ces années, le cheval de bataille du gouvernement togolais.

L’amélioration de l’environnement des affaires tient à cœur au chef de l’Etat. Il ne ménage aucun effort pour permettre aux citoyens et opérateurs économiques nationaux ou étrangers de bénéficier des avantages d’un pays sûr, stable et économiquement souple. Pour lui, le Togo doit être résolument « déterminé à adopter des séries de réformes pour mobiliser davantage d’investissements et réaliser une forte croissance économique à moyen terme ».

Cette volonté a fait naître une cellule dédiée au climat des affaires. Elle a permis au Togo de se hisser au premier rang des pays réformateurs en Afrique et à la troisième place mondiale, dans le classement Doing Business 2020. Une mesure phare de cette politique d’amélioration du climat des affaires est l’opérationnalisation de l’Agence de promotion des investissements et de la zone franche (API-ZF).

Aujourd’hui, la thésaurisation est de plus en plus évitée, les marchés publics sont exempts des procédures complexes, les entrepreneurs sont encouragés par des mesures salvatrices, la création d’entreprises est devenue aisée, les politiques d’emplois de jeunes se multiplient, les filets sociaux et services de base couvent les communautés vulnérables, la justice est plus équitable, l’eau et l’électricité sont davantage offertes, l’industrialisation nationale est en plein essor, les agriculteurs sont soutenus, tout change et le Togo se rapproche de l’émergence.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here