Spread the love

Assurer une éducation équitable et de qualité à tous les élèves est un objectif de la feuille de route 2020-2025. Par conséquent, le Togo met en place des programmes pour rehausser le niveau de la scolarisation, au prix d’importants efforts financiers.

Le pays a atteint 94% de taux d’accès à l’école primaire. Ces dernières années, le taux d’achèvement de base est passé de 16 à 37% au préscolaire, 86,5 à 94,3% au primaire avec des filles scolarisées. Au niveau du premier cycle secondaire, le taux est monté de 37 à 51,7%.

Outils stratégiques

L’Etat a prévu un investissement de 150 milliards de francs CFA dédié à l’éducation nationale en 2022. Outre l’aspect financier, l’amélioration significative des capacités d’accueil. L’horizon 2025 trace la voie pour la construction de 30 000 salles de classe. Dernièrement, des travaux de construction de 384 salles de classe ont été lancés dans le cadre du Parec II.

Durant les 02 dernières décennies, 5 300 salles de classe ont été construites et réhabilitées. Parmi elles, 300 équipées de Technologies de l’information et de la communication (Tic). Au titre de l’année scolaire 2020-2021, 346 salles de classe et 733 latrines ont été réhabilitées. Pour 2020-2021 et 2021-2022, 25 000 tables bancs ont été mises à disposition des établissements.

Moyens de rétention des élèves

Des programmes sont mis en place pour inciter les ménages vulnérables à se tourner vers la scolarisation des enfants : les cantines scolaires et School Assur. Le premier réduit la faim et la malnutrition infantile. Depuis 2018, 75 millions de repas chauds ont été distribués pour un coût total de plus de 22 milliards de francs CFA.

Le second, School Assur est un dispositif de protection sociale pour les écoliers et élèves des établissements publics. Plus de 2,6 millions prises en charge ont été assurées de 2017 à fin août 2021. 1 031 059 consultations effectuées, 1 232 836 prestations pharmaceutiques, 13 660 hospitalisations, 290 310 analyses et 48 097 interventions chirurgicales.

Ces différents programmes ont des effets considérables sur la scolarisation des jeunes filles. Le taux de scolarisation chez ces dernières au primaire a connu une progression. Il a même dépassé celui des garçons au cours de l’année scolaire 2017-2018 : 128,2 contre 125,4%.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here