Spread the love
Le sommet mondial sur l’éducation qui a réuni plusieurs dirigeants du monde dont Faure Gnassingbé du Togo, du 28 au 29 juillet 2021 à Londres au Royaume-Uni, s’est achevé sur une note de satisfaction en termes de retombées positives pour le secteur de l’éducation.
En effet, co-présidé par le Premier ministre britannique Boris Johnson et le président kényan Uhuru Kenyatta, ce sommet sur l’éducation a été marqué par la déclaration dite de « Déclaration de Londres ». Au cours de cette rencontre de deux jours, les parties prenantes du Global Partnership for Education (GPE) ont fait le bilan des progrès réalisés dans le secteur de l’éducation et mobiliser les fonds nécessaires pour une éducation de qualité surtout dans le préscolaire en cette période marquée par la pandémie du coronavirus. Ainsi, cette rencontre qui a vu la participation très active  du président togolais Faure Gnassingbé, a pris fin sur une note de satisfaction marquée par des  engagements et des espoirs pour un lendemain meilleur pour l’éducation notamment le préscolaire et le primaire.
Ainsi, sur les cinq milliards de dollars prévus pour les cinq prochaines années, quatre milliards ont été mobilisés. C’est donc un véritable jackpot que Global Partnership for Education (GPE) a réalisé pour accompagner le financement de son Plan stratégique. Plan qui vise à accompagner 175 millions d’enfants dans leur cursus scolaire et aider à scolariser 88 millions supplémentaires à l’horizon 2025. Outre les 4 milliards de dollars US promis par les donateurs, 19 chefs d’État et de gouvernement présents à cette rencontre, se sont engagés à consacrer au moins 20 % de leurs budgets nationaux à l’éducation. Par ailleurs, deux nouveaux partenariats public-privés majeurs ont été lancés afin que l’expertise en marketing social favorise la scolarisation des filles et que le renforcement des systèmes de données permette l’amélioration des résultats de l’éducation. Ces engagements en nature sont estimés à plus de 6 millions de dollars.

Il convient de préciser que, les pays ayant approuvé cette déclaration se sont engagés à consacrer 196 milliards de dollars américains au cours des cinq prochaines années, au financement de l’éducation. Il s’agit de lutter contre les conséquences de la pandémie sur le secteur de l’éducation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here