Au Togo, la journée Internationale de la Jeunesse n’est pas passée sous silence. Le Conseil national de la jeunesse (CNJ) en collaboration avec le Collectif des jeunes pour le développement (CJD) et le Mouvement des jeunes promoteurs de la paix (MJPP) ont  célébré mardi en différé la Journée internationale de la jeunesse 2020 à travers un webinaire tenu mardi 25 Août dans les locaux des Nations-Unies à Lomé. 

En effet, cette conférence virtuelle de haut niveau, a permis d’édifier les jeunes, sur les résolutions des Nations-Unies sur l’importance de l’engagement de la jeunesse dans la consolidation de la paix et la sécurité ainsi que  le sens et rôle du partenariat  entre les médias et les jeunes dans l’atteinte de cet objectif. Cette conférence virtuelle dont les travaux ont été ouverts par le Directeur de la jeunesse Arime Télata Anala, représentant du ministère en du développement à la base et de la jeunesse. Son discours d’ouverture a été précédé de ceux du du système des Nations-Unies au Togo et du président du Conseil National de la Jeunesse, Régis Batchassi. Le principal objectif de cette rencontre était de sensibiliser les jeunes à la culture de la paix et la sécurité dans la droite ligne de la journée internationale de la jeunesse célébrée le le 12 août de chaque année. A l’issue du cérémonial d’ouverture des travaux, le président du CNJ-Togo, Batchassi, a fait une communication sur les résolutions 2250, 2419 et 2535 des Nations unies, relatives à la gestion de conflits et à la promotion de la culture de la paix et la sécurité. Selon lui, les jeunes doivent être au centre des actions visant la promotion de la paix et la sécurité « il faut mettre l’accent sur la contribution des jeunes au processus de paix, à la prévention des conflits et à la consolidation du vivre ensemble, pour accroître leur contribution à l’éradication de la violence, l’extrémisme violant et la radicalisation » a-t-il insisté au cours de sa communication.

L’autre temps fort de ce webinaire a été la communication du Directeur Général de CITAF Médias, par ailleurs consultant médias au Collectif des Jeunes pour le Développement (CJD), Eli Goka-Adokanou. Dans sa communication sur le thème « Quel partenariat des médias pour l’engagement des jeunes? », le DG de CITAF-Médias est revenu d’abord sur le rôle combien important des médias et notamment des journalistes dans la préservation de la paix et de la sécurité avant de rappeler le partenariat qui peut exister entre la jeunes notamment les organisations de jeunes et les médias. Il a insisté sur la responsabilité sociale et citoyenne des journalistes et de leurs médias. En effet, il a beaucoup insisté sur le fait que les médias ont une grande influence sur le comportement des populations avant d’inviter  à développer un partenariat qui aura pour socle, la responsabilité. Il a également invité  les jeunes à l’éducation aux médias et aux informations (EMI), afin d’aiguiser à leur niveau, la pensée critique qui devra leur permettre de ne pas être victime de manipulations. « Les journalistes sont considérés comme des personnes qui travaillent dans un domaine très sensible qui influence les comportements. Donc nous avons insisté sur le fait que la presse à une grande responsabilité dans le devenir de l’humanité et de nos sociétés », a-t-il souligné.

Les travaux de ce webinaire ont pris fin avec un appel à l’engagement des jeunes en faveur de la paix et la sécurité à travers une déclaration conjointe des trois organisations ( CNJ-Togo, CJD et MJPP, ) lue par le président du Mouvement des Jeunes Promoteurs de la Paix, Jonass Makouvia

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here