Face à la montée du terrorisme dans la sous-région Ouest-africaine qui frappe aux portes du Togo et menace dangereusement la stabilité et la paix dans le pays, le Collectif des Jeunes pour le Développement (CJD) et ses organisations partenaires notamment le Conseil National de la Jeunesse (CNJ-Togo) et le Mouvement des Jeunes Promoteurs de la Paix (MJPP), dans une déclaration conjointe, appellent les différents acteurs politiques et la société civile togolaise, à tout mettre en oeuvre en vue de préserver la paix sociale et le développement au Togo.

En effet ces organisations, dans leur déclaration conjointe, rappellent combien il est important de préserver les acquis et de renforcer les efforts de développement en luttant efficacement contre le terrorisme « préserver nos acquis, renforcer les efforts de développements socio-économiques et faire barrière à toutes invasions terroristes » écrivent-ils dans leur déclaration conjointe et ceci dans un contexte particulièrement difficile pour l’ensemble des pays du monde qui traverse une crise sans précédent avec « une situation de crise sanitaire qui bouscule tous les secteurs d’activités portant préjudices à toutes les économies. » rappellent ces organisations. Car selon elles, même si le continent africain semble relativement relativement épargné par cette pandémie de la Covid19 en terme du nombre de contaminés et de décès, « la Commission des Nations Unies pour le Commerce et le Développement (CNUCED) estime qu’en raison de cette pandémie, la croissance du Produit Intérieur Brut (PIB ) du continent pourrait tomber de 3,2 % à 1,8% cette année. La Banque mondiale (BM) estime que cette crise sanitaire va entrainer les économies de l’Afrique Subsaharienne en récession, une première depuis plus de 20 ans ». Il faut donc à tout prix, éviter que la situation du Togo  ne soit aggravée par ce qu’on appeler  »la pandémie » du terrorisme.

Le CJD et ses organisations partenaires, félicitent de ce fait, l’engagement « républicain du Chef de l’Etat et de tout son gouvernement que nous félicitons, sans oublier la collaboration des élus locaux » dans la lutte contre la pandémie du coronavirus. C’est dans la dynamique de cet engagement que ces organisations attirent l’attention du gouvernement et de l’opinion nationale sur  ce quelles appellent « un autre fléau »  qui est aux portes du Togo,  « le terrorisme » qui est une menace est réelle. Selon le CJD et ses organisations partenaires « Le fléau du terrorisme, avec l’extrémisme violent et l’insécurité qui l’accompagne, ainsi que le rythme sans précédent de sa propagation inquiètent. » Car pour elles, « Les entrepreneurs de guerres et de conflits intercommunautaires ne faiblissent pas. Ils exploitent des crises socio-économiques par manipulation de notre jeunesse pour se trouver des entrées sur des territoires de notre sous-région. », écrivent-elles. Elles saisissent cette occasion pour féliciter Les Sentinelles du Peuple , « pour la mobilisation de ses cellules de veille citoyenne dans toutes les préfectures du Togo, en vue de sensibiliser les populations à ne céder à aucune manipulation politique pouvant constituer des brèches aux attaques terroristes. »

Enfin, le CJD et ses partenaires estiment que la lutte contre le fléau du terrorisme passe par  la création d’emplois et des opportunités à  la jeunesse comme  proposé par le Collectif des Jeunes pour le développement et ses partenaires à travers le projet « Maison du Savoir et des Opportunités », (MSO). Elles préviennent tous les acteurs à travailler de sorte à éviter toutes actions pouvant constituer une opportunité pour l’émergence du terrorisme au Togo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here