Décédée le 02 avril dernier et malgré tout ce qu’on peut lui reprocher, les sud africains  ont rendu un grand hommage la mère de la Nation Winnie Mandela ce samedi. Les funérailles nationales de l’cône de la lutte contre l’Apartheid se sont déroulées au stade de Soweto et elles étaient  plusieurs milliers de personnes présentes pour ses adieux après un deuil national de dix jours.

En Afrique, il y a toujours des signes qui ne trompent pas et qui accompagnent toujours les grands hommes. Pour la cérémonie apothéose de l’hommage nationale à la mère de la nation, dame pluie, la bienfaitrice a accompagné la dépouille de l’icône à sa dernière demeure. En effet, c’est sous une grande pluie qui tombait en trombe, que la dépouille de Winnie Mandela a quitté le stade Orlando de Soweto. Comme dans prèsque tous les pays en Afrique c’est un signe de bénédiction en Afrique du Sud. Le cercueil de Winnie Mandela a été escorté jusqu’au cimetière de Fourways, au nord de Johannesburg, où repose désormais la mère de la Nation sud-africaine. Le cercueil de Winnie Mandela, paré d’un drapeau sud-africain, a été déposé au centre du stade où l’on entendait la ferveur de milliers de Sud-Africains réunis. Dans les gradins, la foule portait les couleurs du Congrès national africain (ANC). Alors que de nombreux militants du parti de gauche radicale, EFF, étaient également présents. Leur leader Julius Malema est même monté à la tribune pour prononcer un discours virulent dans lequel le tribun a dénoncé « les vendus qui ont livré Winnie Mandela au régime de l’apartheid », sans citer de noms.

Le moment le plus mémorable et émotionnel a été le discours fort remarquable de fille de Winnie Mandela, Madikizela- Mandela. Elle s’en est pris  dans un discours très fort, « aux hypocrites ». Elle a rappelé que « la lutte pour la libération de l’Afrique du Sud n’était pas le combat d’un homme ou le triomphe d’un homme, c’est très loin de la vérité ». La fille de Winnie et Nelson Mandela a conclu en demandant à ce que ses parents ne soient plus présentés comme des « figures opposées », mais comme un « homme et une femme qui se sont toujours complétés ». Ensuite, le chef de l’Etat, Cyril Ramaphosa a clôturé ces funérailles nationales. Il a appelé à l’unité et a regretté que le rôle joué par Winnie Mandela dans la lutte de libération dans la lutte de l’ANC n’ait pas été reconnu plus tôt à sa juste valeur.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here