Au Togo, la Présidente de l’Assemblée nationale, Mme Yawa Djigbodi Tsègan, dans le cadre de l’agenda 2063 de l’Union Africaine et dans le souci de définir le profil type de la femme africaine à l’horizon 2063, a procédé mercredi 24 mars 2021, au lancement officiel de la plateforme virtuelle 1000 jeunes filles « 1000girls.org » et du plaidoyer africain de haut niveau sur la Génération égalité.

Il s’agit en effet, à travers ce canal qui a été officiellement lancé par la présidente de l’assemblée nationale togolaise, de définir le profil de femmes africaines à l’horizon 2063. Le lancement de cette plateforme a eu lieu au cours d’un webinaire en présence du coordonnateur Résident du Système des Nations Unies au Togo, de la Représentante résidente du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), de la directrice pays de Plan international Togo ainsi que de certains députés de la nation. Ce Forum Génération Égalité qui se présente comme un événement majeur, a pour objectif prioritaire de définir pour l’avenir un programme d’action novateur et ambitieux en faveur des femmes tout en créant un partenariat multi-acteur.

« L’initiative « femmes africaines à l’horizon 2063 » est une contribution au forum « Génération Egalité ». Elle prendra en compte l’expérience des pays africains en termes de leadership féminin. Cette fenêtre de plaidoyer est donc importante pour porter la voix de la femme africaine à Paris, en juin prochain, et nécessite donc l’engagement de tous et à divers niveaux. », a précisé Mme la présidente de l’assemblée nationale Yawa Tségan Djigbori. Elle n’a pas manqué dans son allocution, de souligner les énormes progrès et efforts que le Togo, sous ledership du chef de l’État Faure Gnassingbé, fait dans le cadre de la promotion de la femme.

Ainsi, l’initiative « femmes africaines à l’horizon 2063 » est une contribution au forum « Génération Egalité ». Cette initiative permettra de prendre en compte l’expérience des pays africains en termes de leadership féminin. Selon la présidente de l’assemblée nationale, Mme Yawa Tségan Djigbori, des actions de  de plaidoyer permettront de porter la voix de la femme africaine en juin prochain à Paris et nécessiteront l’engagement de tout et à tous les niveaux.

« Je suis honorée de vivre cet instant inédit dans la marche vers plus d’équité genre à travers le lancement de la plateforme virtuelle 1000 jeunes filles, un canal pour définir le profil de femmes africaines à l’horizon 2063 » a-t-elle indiqué lors de son discours de circonstance marquant le lancement officiel du plaidoyer africain de haut niveau sur la Génération égalité. Car pour elle, l’autonomisation, la formation et l’épanouissement de la femme se révèlent des enjeux majeurs pour le développement durable. La mise en place de cette plateforme de situe dans le cadre de la mise en œuvre des actions stratégiques de la conférence mondiale sur la femme tenue à Béijin en 1995. Laquelle conférence posait il y a 25 ans, les bases de l’égalité du genre.

Pour rappel, un panel virtuel de haut niveau a été animé au cours de ce webinaire avec d’éminentes personnalités à l’instar de Madame Diene Keita, Directrice exécutive adjointe, chargée des programmes de l’UNFPA, Assistante du Secrétaire Général des Nations Unies, basée à New York ; de Dr. Jewel Howard-Taylor, Vice-Présidente du Libéria et des Présidents des Assemblées nationales sœurs de la sous-région ouest-africaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here