Spread the love

Après ses débuts à l’Académie Sept Collines d’Atakpamé (ASCA) où il a fait ses armes dans le monde du football, Carmel SABOUTEY TETTEY, défenseur central évoluant à Roosevelt University de Chicago, est à 22 ans, une étoile montante du football togolais. Il pourrait être une solution pour l’équipe nationale togolaise, les Eperviers au poste de défenseur central. Dans cet entretien exclusive qu’il a accordé à la rédaction d’Afrique-news, le jeune espoir togolais nous parle de ses débuts et souvenir à l’ASCA, du championnat universitaire américain où il joue et ses ambitions d’avenir. Lisez plutôt 

Carmel SABOUTEY TETTEY, le public sportif togolais aimerait mieux vous connaître.

Je suis Carmel SABOUTEY TETTEY, un jeune footballeur togolais évoluant au poste de défenseur central dans le championnat universitaire américain à Roosevelt University de Chicago. J’ai 22 ans et grâce à ma passion et ma discipline au foot, j’ai souvent eu des opportunités comme celle-ci depuis le collège au Togo (concilier foot et études).

Vous avez été formé à l’Académie Sept Collines d’Atakpamé (ASCA). Quel souvenir gardez-vous de ce centre de formation ?

Evidemment, j’ai commencé ma formation proprement dite au foot à l’âge de 12 ans quand j’ai intégré l’Académie des Sept Collines d’Atakpamé (ASCA). Une Académie grâce à laquelle j’ai pu avoir ma première opportunité d’intégrer le centre de formation foot-études de l’école Alpha à Lomé après mon BEPC où j’ai obtenu mon bac français grâce auquel j’ai pu continuer mes études en France. Notre coach d’alors paix à son âme (coach SEYI) avait joué un grand rôle dans ma formation puis le Manager Général du centre qui m’avait à l’époque amener pour un test avec certains de mes amis. On était six et après le test qui était fait en deux phases (la théorie et pratique), ont étaient finalement trois  retenus. Nous revenons de temps à autre pendant les congés et vacances travailler avec nos amis du centre. C’est intéressant de revenir de partager et d’apprendre. Le travail , la discipline et la rigueur des encadreurs de ce centre nous a beaucoup avantagés. Je garde un très bon souvenir de l’Académie des Sept Collines d’Atakpamé (ASCA).

Vous évoluez dans le championnat universitaire américain, parlez-nous un peu de cette compétition et aussi de vos performances après 4 journées dans ce challenge universitaire.

J’évolue actuellement dans le championnat universitaire américain depuis 3 ans maintenant. J’ai été recruté par une université quand j’étais en France pour mes études. Le championnat universitaire américain étonnamment est un championnat au niveau très élevé. Niveau installations et infrastructures ce championnat n’a rien à envier à beaucoup de championnat professionnels en Europe. Basé sur le même système que le système de NBA l’on doit jouer en université pour espérer se faire drafter en MLS pour être professionnel. Le championnat universitaire n’est pas considéré comme professionnel du fait que les joueurs n’ont pas le droit d’être rémunéré parce qu’ils sont pour la plupart nourris, logés et éduqué gratuitement. C’est une expérience que je ne regrette en rien parce que j’ai beaucoup grandi en maturité sur le plan footballistique comme social.

Parlant de cette nouvelle saison un peu perturbé par le COVID 19, l’on vient de passer la 4e journée de championnat dans notre conférence. Après une défaite lors du premier match de championnat, nous sommes dans un bon moment avec 3 victoires d’affilées qui nous assure pour l’instant la deuxième place au classement de notre conférence. Je me sens bien, je joue tous les matchs, et j’espère finir la saison sur de bonnes notes comme d’habitude.

Chaque joueur nourrit des ambitions pour sa carrière. Quelles sont les vôtres ?

Ma première ambition c’est de jouer au foot au plus haut niveau possible et surtout représenter mon pays le Togo dans les compétitions internationales comme la CAN et la coupe du monde. Je suis en continuelle discussion avec mon agent pour une possible convocation en U23 pour commencer mon parcours avec la sélection. Une de mes autres ambitions est de devenir un exemple pour la plupart des jeunes footballeurs, sur le fait que oui le football reste notre passion et un métier mais nous ne devons pas oublier notre éducation à côté. Il est possible d’aller au haut niveau du football et des études!

Vous êtes un défenseur central, vous voulez suivre les traces de quel joueur ou mieux quel est votre idole ?

Je veux suivre les traces de joueurs comme Dzene Dakonam, Didier Drogba et beaucoup d’autres leaders, qui ont de part leur motivation et discipline sont allés loin dans leur domaine. Pourquoi Didier Drogba un attaquant? Parce que mon idolâtrie pour ces joueurs n’est pas forcément basées sur des aspects purement footballistiques, mais beaucoup plus sur le parcours de combattant que ces hommes ont eu.

Est-ce que Carmel SABOUTEY TETTEY est un cœur libre ou un cœur à prendre ?

Quelle question ? (Rire). Dans la vie d’un homme il a besoin d’une âme sœur et c’est aussi mon cas. Carmel est fiancé et devrait être marié dans les mois à venir.

Quels messages avez-vous à l’endroit des pensionnaires de l’Académie Sept Collines d’Atakpamé (ASCA) et aussi du public sportif togolais ?

Mon premier message à l’endroit des pensionnaires de l’Académie des Sept Collines est de les exhorter à la discipline et croire en eux quel que soit ce qu’ils entreprennent, et je ne cesserai jamais de le mentionné, de ne pas négliger surtout les études. Je crois que nous savons tous que la jeunesse sportive togolaise est pétrie de talent, mais cela seul ne suffit plus de nos jours, travaillons plus dur que vos concurrents.

Mon second message est pour le public sportif togolais. La relève de notre chère sélection togolaise nous tient tous à cœur et croyez moi ou pas nous allons faire respecter le nom des éperviers à nouveau en Afrique et dans le monde.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here