Spread the love
Le tourisme sud-africain a promu l’événement de l’industrie du voyage en Afrique, Indaba a officiellement ouvert ses portes avec un appel aux acteurs du tourisme du continent à travailler en collaboration en stimulant la croissance du tourisme, afin d’accélérer le processus de reprise du secteur.

 

Coup d’envoi au centre de convention international Inkosi Albert Luthuli, à Durban, où plus de 634 participants et 625 acheteurs ont pris place au premier salon professionnel du voyage du continent, réunissant à nouveau les acteurs du voyage sous un même parapluie après trois ans d’interruption nécessités par la pandémie de covid-19.

Ministre du Tourisme, Afrique du Sud, Hon. Lindiwe Sisulu a officiellement ouvert la salle des marchés aujourd’hui, mettant ainsi en branle 22 000 réunions programmées entre exposants et acheteurs où elle a appelé à une plus grande collaboration entre les pays africains pour faire progresser le tourisme sur le continent, en particulier en ce qui concerne les voyages nationaux et régionaux.

« Lorsque nous faisons des affaires, nous devons nous rappeler que notre continent est aussi notre propre marché. Tous les pays d’Afrique ont un potentiel de croissance du tourisme intérieur. Le tourisme intra-continental des économies à croissance rapide de l’Afrique et de la classe moyenne croissante est une opportunité qui ne demande qu’à être explorée. Nous avons besoin d’efforts de collaboration améliorés entre nos pays pour y parvenir.Africa’s Travel Indaba est un tremplin pour que le continent atteigne des niveaux de reprise encore plus élevés. Nous sommes ici parce que nous avons la responsabilité collective de relancer la croissance touristique et l’économie du continent africain », a-t-elle déclaré.

Sisulu a en outre déclaré que tous les acteurs de l’industrie doivent continuer à stimuler la croissance du nombre de touristes en rassemblant une gamme d’histoires et de produits les meilleurs et les plus uniques d’Afrique de tout le continent, et en les connectant avec des acheteurs du monde entier. Elle a ajouté que l’événement visait à raviver l’étincelle dans les anciennes relations et à établir de nouvelles relations significatives.

« En tant que acteur, nous sommes ici pour cimenter nos partenariats et nos collaborations. Ce ne peut être qu’à notre avantage que nous soyons un acteur engagé dans le partage d’idées et de connaissances, dans le but de faire avancer notre plan de relance du secteur touristique.”

Sisulu a estimé que l’Afrique continuerait à gérer de nombreux obstacles à la croissance du tourisme, notamment une mauvaise infrastructure routière entre les grandes villes, une connectivité aérienne limitée et difficile et des réglementations strictes en matière d’immigration, mais était optimiste quant à la collaboration afin d’améliorer les défis.

“J’ai eu plusieurs engagements avec mes collègues membres du cabinet dans des départements connexes, dans le but de travailler en partenariat et de relever ces défis alors que nous travaillons ensemble à la reprise de notre secteur. Nous avons déjà constaté des évolutions positives autour du déploiement du régime de visa électronique pour certains de nos principaux marchés sources. Ce n’est pas seulement important pour la reprise du secteur du tourisme en Afrique du Sud, mais aussi pour les activités commerciales intra-continentales du grand continent », a-t-elle déclaré.

Selon l’Organisation mondiale du tourisme des Nations Unies, le continent a accueilli quelque 18,5 millions de voyageurs étrangers en 2021, contre 16,2 millions en 2020, dont 6,1 millions se sont rendus en Afrique du Nord et 12,3 millions en Afrique subsaharienne. Afrique. En outre, l’OMT a montré que janvier 2022 a connu une amélioration de 51 % des arrivées de touristes internationaux par rapport à janvier 2021.

Le PDG par intérim de South African Tourism, Themba Khumalo, qui a abordé le thème de l’événement : L’HISTOIRE DE L’AFRIQUE, VOTRE SUCCÈS, a informé tous les Africains de s’approprier le récit du continent en racontant leurs histoires au monde.

« Il existe un moyen très simple de saisir les opportunités : en racontant nos histoires uniques. Chaque Africain est un conteur. Des griots d’Afrique de l’Ouest au DJ sud-africain primé aux Grammy Awards, Black Coffee, le monde attend avec admiration pour engloutir nos histoires, nos arts et nos nombreuses cultures », a conseillé Khumalo.

Ajoutant que lorsque les Africains racontent leurs propres histoires, ils se lancent dans l’aventure de changer le récit du continent.

« Nous changeons les perceptions d’un continent qui a besoin d’être sauvé vers un continent qui prospère. Nous ne regardons plus le monde pour l’affirmation ou l’inspiration ; le monde nous regarde. Chacun de nous devrait être un conteur. Alors s’il vous plaît, racontez votre histoire au plus grand salon professionnel du voyage en Afrique et faites partie de la grande histoire africaine et écrivez votre succès », a encore conseillé Khumalo.

Un rapport de l’OMT du 25 mars de cette année mentionnait que le tourisme international devrait poursuivre sa reprise progressive en 2022. Fin mars, 12 destinations n’avaient pas de restrictions liées au COVID-19 en place et un nombre croissant de destinations assouplissaient les restrictions de voyage, ce qui contribué au déchaînement des demandes refoulées pour les destinations africaines.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here