L’ex-président gambien Yaya Jammeh vit la tourmente. Exilé en Guinée équatoriale depuis sa chute, il ne sait plus quoi faire maintenant ; il est bousculé par l’opposition de la Guinée équatoriale qui exige son départ du pays.

Le parti Convergence pour la démocratie sociale (CPDS), deuxième parti d’opposition de Guinée équatoriale, « ne veut pas d’un autre dictateur ». C’est ce qu’indiquaient les affiches brandies mercredi 30 janvier devant son siège, à Malabo.

Le CPDS « demande que ce dictateur de Yahya Jammeh rentre dans son pays, pour répondre de ses actes et crimes commis durant son règne. La Guinée équatoriale ne peut pas se transformer en un pays d’accueil des dictateurs génocidaires », a déclaré Andrés Esono Ondo, secrétaire général du parti. Les prochains jours édifieront !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here