Au Mali, alors que les autorités de transition et la CEDEAO, continuent de se regarder en chiens de faillance depuis la décision du 9 janvier de l’organisation sous régionale d’imposer un embargo au Mali, les autorités de transition au Mali, ont lancé une offensive diplomatique auprès des pays voisins non membres de la CEDEAO. Une importante délégation s’est rendue en Guinée et en Mauritanie.

En effet, composée du chef de la diplomatie malienne Abdoulaye Diop, du ministre de l’Administration territoriale, du ministre des Transports et de ses collègues de l’Économie et du Commerce, cette délégation porteuse d’un message du chef de la transition malienne Assimi Goïta, était d’abord à Conakry en Guinée où elle a été reçue par son homologue de la Guinée, Mamadi DOUMBIYA a qui un message du colonel Assimi GOITA lui a été transmise par le ministre des affaires étrangères du Mali. Pour le ministre Abdoulaye Diop, cette rencontre avec le chef du CNRD, a été l’occasion pour lui de transmettre le message du chef de l’Etat malien à son homologue de la Guinée. Il n’a pas également de dire toute sa fierté aux dirigeants guinéens pour leur soutien sans faille.

Après la Guinée, l’offensive diplomatique s’est poursuivie du côté de la Mauritanie, pays frontalier du Mali mais non membre de la CEDEAO qu’elle a quitté depuis quelques années.  La délégation malienne sera reçue par le président mauritanien, Mohamed Ould Ghazouani à qui un message de son homologue malien sera remis. Il s’agit par cette offensive diplomatique des autorités de transition maliennes, de chercher notamment des moyens de contourner l’embargo qui frappe le pays depuis l’adoption des sanctions par la CEDEAO afin de faire transiter une partie de son fret par la Mauritanie.

Rappelons que pour le moment, la Guinée et la Mauritanie, restent des voisins sur qui le Mali peut compter pour faire face à l’embargo imposé par la CEDEAO. D’où cette offensive diplomatique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here