Au Ghana, les chefs d’État africains de la CEDEAO, font face à leur responsabilité dans la résolution de l’équation Assimi Goïta et la menace du président Français Emmanuel Macron. Ils tiennent  depuis ce dimanche 30 mai 2021, un sommet extraordinaire à Accra au Ghana, consacré à la nouvelle crise malienne.

En effet, née des dernières évolutions suite au déchargement du président et du premier ministre de transition de leur charge suivit de leur démission, la crise malienne est donc le centre d’intérêt du sommet extraordinaire de ce dimanche à Acra. Les dirigeants de l’Afrique de l’ouest, doivent décider de l’issue de la nouvelle crise malienne. Crise dans laquelle les positions tranchées du Col Assimi Goïta et la menace du président français Emmanuel Macron de retirer les troupes françaises de l’opération balkan.

Le chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé, doyen des chefs d’Etat de l’Afrique de l’ouest, prend actuellement par à cette rencontre depuis cet après-midi « Je suis arrivé cet après-midi, à Accra où je prends part au sommet extraordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de notre communauté », a-t-il laissé il y a quelques heures sur son comte Twitter. Selon  la présidence togolaise « La présence du chef de l’Etat à ce sommet témoigne une fois encore son attachement à la paix et à la stabilité dans la sous-région ouest africaine et sur le continent ».

Pour le moment, les dirigeants ouest africains font face à une double équations. La position tranchée et radicale du nouvel homme fort du Mali Assimi Goïta et cette du président français Emmanuel Macron mais également, aux nombreux maliens qui soutiennent déjà la position des milliaires au pouvoir depuis mardi.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here