Alors qu’à sa prise de pouvoir le pays avait une économie prospère au point que le président Akufo-Addo avait décidé de ne plus faire recours à l’aide extérieure du FMI, six ans après, l’économie ghanéenne s’est effondrée laissant la population dans un désarroi et un d’espoir sans précédent. Sous le feu des critiques, le président Akufo-Addo tente de rassurer sa population à travers des mesures annoncées lors d’un discours prononcé le 30 octobre dernier.

En effet, face à une forte inflation record et à l’effondrement de la monnaie nationale, le président Nana Akufo-Addo a promis de « rétablir l’ordre » sur les marchés pour contrer la dépréciation de la monnaie nationale  »Cedi ». Visage crispé, mine assombrie, le président Akufo-Addo a dans un discours dimanche, affiché sa volonté de soutenir la production locale pour réduire la dépendance du pays aux produits importés. Il a aussi exhorté la population à soutenir ses mesures et sa  décision de solliciter un prêt auprès du FMI. Au sein de l’opinion nationale ghanéenne, le discours du pient pas la route.

Au lendemain de ce discours, plusieurs sont les ghanéens à exprimer leur mécontentement face à ce qu’ils appellent mesurettes du président. Ils disent ne pas trouver de signaux cerieux dans le discours du président Addo succeptibles de leur sortir de la crise économique qui les frappe de plein fouet. L’une des causes de la situation du Ghana reste les programmes d’ajustement structurel imposé aux pays africains dans les années 1983 par le FMI et la banque mondiale. Pourtant, avant cette décision obligeant les États à se désengager de l’économie, le Ghana était déjà un pays à revenu intermédiaire et le pays était capable de produire suffisamment sa propre nourriture et se nourrir avec une industrie avicole et de pêche très dynamique.

Beaucoup d’analysetes politiques et économiques pensent que le président Addo a raté son discours. Car les mesures annoncées ne peuvent résoudre la situation actuelle que connaît le pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here