Absent du pays depuis plus de deux mois pour cause de maladie, le président gabonais Ali Bongo est au Maroc où il poursuit sa convalescence. Une situation qui ne semble rassurer dans le pays.

Conséquence, vers quatre heures du matin ce lundi 07 janvier, des militaires ont pris le contrôle de l’antenne de la Radio nationale gabonaise et disent mettre fin au pouvoir de Ali Bongo et de mettre en place dans les prochaines heures un «conseil national de la restauration ».

En effet, des militaires ont pris le contrôle de la Radio nationale gabonaise tôt ce matin vers 4 heures, heure locale. C’est un lieutenant de la Garde républicaine, le lieutenant Ondo Obiang Kelly, qui a lu le communiqué. Un communiqué dans lequel ces jeunes militaires disent être dessus par le message de vœux de nouvel an du président Ali Bongo, message délivré depuis le Maroc où il est en convalescence au Maroc, après avoir été victime d’un accident vasculaire cérébral fin octobre. Il qualifient ce message d’« un spectacle désolant de certaines personnes à vide de  conservation acharnée du pouvoir ».

Ils demandent à certaines personnalités de se rendre à l’Assemblée nationale. Il s’agit d’un ancien commandant de la Garde républicaine, le général Ntumpa Lebani qui avait fait de la prison en 2009 lors de l’arrivée d’Ali Bongo au pouvoir, le président actuel du Sénat… des responsables syndicalistes, des membres de la société civile, et même du clergé.

Selon une source de la présidence gabonaise,  les principaux artères de la capitale ainsi que les points stratégiques du pays  sont bloqués et sécurisés ainsi que les principales immeubles sont par des militaires. Cette même source précise que les réseaux de communication et la connexion internet sont coupés

Affaire à suivre ….. avec notre correspondant sur place 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here