Alors que tout le monde pensait que le président gabonais était enfin de retour au pays, eh bien non, les deux  jours de séjour de Ali Bongo du 25 au 26 février dernier n’ont servi qu’à la transmission provisoire du pouvoir à la personne devant assuré les prérogatives du président durant son absence. Ali Bongo, avant de retourner au Maroc pour poursuivre sa rééducation, a délégué ses pouvoirs à la présidente de la cour constitutionnelle du pays.

C’est une information rapportée d’abord par nos confrères du site d’information Afrik.com et confirmée par nos sources à la présidence Gabonaise. En effet, selon plusieurs sources bien introduites, c’est Marie Madeleine Mborantsuo qui assumera les prérogatives du président de la république du Gabon en absence du chef de l’État Ali Bongo en attendant son retour diminutive au pays après sa rééducation au Maroc. Désormais, la président de la cour constitutionnelle se charge de prendre les décisions sensibles et de coordonner les actions des autres responsables du pays, jusqu’au retour d’Ali Bongo qui, selon les informations, devrait passer encore environ six mois de rééducation du côté du Maroc où il séjourné depuis son AVC en octobre dernier.

Cette décision met un terme aux spéculations selon lesquelles l’absence prolongée du président du pays donnait lieu a un vide constitutionnel et à l’incapacité du président de diriger le pays. Car plusieurs politiques et citoyens continuent de croire que ce sont les proches collaborateurs du président et son clan qui se sont accaparés du pays.

Pour rappel Marie Madeleine Mborantsuo, est une puissante femme très proche de Bongo père et de Bongo fils et dirige la Cour Constitutionnelle gabonaise depuis plus de 18 ans. Elle fait partie du cercle très fermé autour du président Ali Bongo qui jouit de la confiance du président et de sa famille. Donc, c’est à raison qu’elle a été investie de ces hautes responsabilités.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here