Spread the love

Le chef de l’Etat togolais, Faure Essozimna Gnassingbé, à ne point douter, fait l’unanimité pour ses interventions discrètes mais efficaces en vue de trouver des solutions diplomatiques à des situations parfois tendues dans la sous-région et sur le continent.

En effet, l’on sait le rôle qu’il a joué face aux crises survenues au Mali, en Guinée et au Burkina Faso, des crises qui ont amené la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à prendre des sanctions parfois difficiles contre ces pays. Ainsi, le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé a su contribuer efficacement à harmoniser les points de vue divergents. Une démarche qui s’est révélée payante et qui a conduit à l’assouplissement des sanctions de l’instance sous-régionale.

Convaincu que c’est par la voie de la diplomatie et de la concertation qu’il parviendrait à concilier les points de vue, Faure Gnassingbé affirme sans ambages à la sortie d’une visite chez son homologue ivoirien le 14 avril 2022 « Il faut continuer à se concerter entre nous, Chefs d’État, et également avec les autorités de transition. Ce qui est important, c’est la paix, la sécurité, le développement économique. C’est un défi pour nous tous » Cette rencontre d’Abidjan était précédée d’une tournée  sous-régionale pour convaincre ses homologues à poursuivre sans relâche le dialogue avec les autorités maliennes.

D’Abidjan à Bamako en passant par Banjul, Dakar, Accra, Niamey, Faure Gnassingbé Président Togo a pesé de son poids pour amener les uns et les autres à plus de pragmatisme en considérant les impacts économiques qui peuvent fragiliser davantage le tissu social non seulement des pays en crise mais aussi le processus d’intégration sous-régionale. Après des échanges avec des homologues à Banjul le 19 janvier 2022, le chef de l’Etat n’a pas hésité à effectuer une visite au Mali pour désamorcer la tension entre la CEDEAO et ce pays. Cette mission a été suivie de contacts permanents avec d’autres dirigeants de l’espace communautaire. Et c’est finalement un pari gagné pour le dirigeant togolais. Le Mali a vu lever des sanctions économiques et financières sous lesquelles, il croupissait lors de la 61è session ordinaire de la CEDEAO qui s’est tenue le 3 juillet 2022 à Accra au Ghana. Avec un chronogramme précis, le Mali a renoué le dialogue et le partenariat avec l’instance sous-régionale pour un dénouement heureux de la crise sociopolitique que le pays traverse.

Aujourd’hui, plusieurs observateurs se  félicitent de cette démarche et surtout du leadership du Président Faure Gnassingbé qui a contribué à ce dénouement heureux de la crise entre le Mali et l’instance sous-régionale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here