Spread the love

Aux Etats-Unis, le président Joe Biden est dos au mur. Il fait face à une farouche opposition interne. La première depuis sa prise de pouvoir. Il devra remettre dans le bon sens ses troupes avant demain jeudi 30 septembre à zéro heure.

Et pour cause, les sénateurs du camp démocrate se déchirent autour du plan d’investissement que le président souhaite faire passer. En effet, alors que les fonds publics pourraient en effet être coupés si le Congrès n’adopte pas, ce jeudi 30 septembre à minuit, un nouveau budget pour le gouvernement, deux sénateurs démocrates, Joe Manchin et Kyrsten Sinema, tous deux centristes, s’opposent à l’adoption de ces deux  programmes de 1 200 milliards de dollars pour les infrastructures, et 3 500 milliards pour les réformes sociales et la lutte contre le changement climatique. Ils jugent ces investissements trop.

Cette situation a poussé un autre sénateur démocrate, Ilhan Omar, élue du Minnesota et démocrate progressiste de qualifier ces deux collègues de républicains. « Nous ne nous attendions évidemment pas à avoir des républicains dans notre parti », a-t-il déclaré, eccédé par la détermination de ses collègues de bloquer le vote de ces deux gigantesques programmes du président Joe Biden. Pour tenter de trouver une solution, président Joe Biden s’est finalement résolu à recevoir hier, les deux sénateurs centristes. En cas d’échec des négociations, les fonds publics seraient brutalement coupés après ce 30 septembre.

Il convient de rappeler que les deux élus centristes disposent d’un pouvoir de blocage à la Chambre haute. Il faut donc trouver un terrain d’entente avec eux au risque de mettre en péril l’adoption des deux gigantesques programmes promis par le président Joe Biden. C’est donc la première grosse opposition interne à laquelle le président Joe Biden fait face depuis sa prise de pouvoir le 20 janvier 2021 dernier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here