Spread the love

Depuis le 04 janvier dernier, l’actualité est marquée par la disparition de la meilleure élève du Sénégal, Diary Sow, étudiante en France. Une disparition qui suscite un grand tollé aussi bien à Dakar qu’à Paris. Des équipes notamment ses collègues étudiants sont mobilisées pour retrouver la jeune femme.

En effet, cette étudiante de 20 ans est une brillante élève en préparation scientifique des grandes écoles au prestigieux lycée Louis-le-Grand, à Paris. Même si les médias français n’ont pas beaucoup parlé de cette disparition inquiétante, le tollé reste général et chaque jour qui passe, augmente l’inquiétude aussi bien chez les parents que chez ses camarades étudiants du Lycée Luis-le-Grand. Une enquête policière est actuellement en cours, et des étudiants sénégalais distribuent des tracts avec la photo de Diary Sow dans les rues de Paris. Cette disparition de la meilleure élève du Sénégal commence par inquiété surtout qu’il y a déjà plus d’une semaine qu’elle est sans nouvelle. Du côté de l’ambassade du Sénégal en France, l’ambassadeur El Hadji Magatte Sèye, a mis en place un comité de suivi quotidien de cette affaires qui défraie la chronique au Sénégal.

Malheureusement, si cette disparition fait la Une de beaucoup de journaux au Sénégal, très peu de médias en France en font écho. Une situation d’un étudiant en Sorbonne déplore. « Il n’y a que les médias sénégalais qui s’y intéressent. […] Mais ça ne sert à rien, parce que Diary n’est pas disparue au Sénégal, elle est disparue en France. Je trouve que tous les médias français devraient en parler, parce que si une Française disparaît, tous les médias en parlent. » déplore-t-il. Selon des informations, Diary Sow serait venue pour la dernière fois à Toulouse où elle a passé ses congés de Noël.

Rappelons que cette brillante jeune femme, connue de ses camarades grâce à son titre de « meilleure élève du Sénégal » et est admirée pour son brillant parcours notamment un premier roman intitulé « Sous le visage d’un ange », paru aux éditions l’Harmattan.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here