En marge de l’atelier de validation de son plan stratégique 2018-2022, le conseil national du Patronat (CNP) du Togo à travers son président a lancé un appel aux différents protagonistes de la crise togolaise afin qu’ils trouvent  un consensus pour d’une sortie de crise.

« On ne demande qu’une chose, c’est la paix. Que le gouvernement et l’opposition s’entendent et qu’ils parviennent à un consensus. C’est le seul prix à payer pour le développement du secteur privé ». C’est en ces mots que le président du Conseil National du Patronat du Togo(CNP) Laurent Coami Tamégnon a convié  les protagonistes de la crise que travers le Togo depuis presque un an à s’entendre.  Selon lui, la réussite du plan stratégique du CNP soumis à validation n’est possible qu’à une seule et unique condition, ‘’la paix dans le pays’’. Et pour preuve, la validation en ce jour environ un an après son adoption à la veille du début de la crise, reste une preuve des conséquences de cette crise car il faillait tenir compte de ce facteur non prévu avant la validation de ce plan stratégique, a-t-il expliqué.

Que le gouvernement et l’opposition s’entendent et qu’ils parviennent à un consensus

En effet, selon le président du CNP, la crise actuelle agit considérablement et négativement sur le secteur privé qui a besoin de la paix pour son développement. Car, cette crise a terni la crédibilité et l’image du secteur privé togolais sur le plan international de sorte que le secteur privé togolais n’est plus assez compétitif à l’international.

Il convient de rappeler que le secteur privé à travers la chambre du commerce et d’industrie du Togo ne cesse de monter au créneau pour crier son ras le bol face aux conséquences dévastatrices que cette crise sociopolitique a sur l’économique et le commerce dans le pays.  Notons que suite à cette crise, l’économie du Togo a eu un grand connu faisant chuter la croissance du pays à 4,5% contre 5,3% l’année dernière.

Espérons que les différents protagonistes de la crise  Togolaise entendent d’une bonne oreille cet appel du conseil national du patronat du Togo afin de trouver un terrain d’entente pour une sortie de crise rapide surtout que depuis le 23 mars dernier, le dialogue inter-togolais est au point mort. Car enfin de compte, c’est la population togolaise qui en est la principale victime  et en paye les frais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here