En Côte d’Ivoire, pendant plusieurs années, ce fut le plus grand amour entre les deux hommes, Soro et Ouattara. Ils ne manquaient pas d’éloges l’un à l’autre à chaque fois que occasion leur est offerte. Mais aujourd’hui, comme un couple qui, après de longues années de grand amour et de vie communes finit par divorcer, Guillaume Soro et Ouattara, sont devenus des ennemies jurés qui se vouent une guerre indescriptible. Comment en est-on arrivé là ? Toute la vérité.

En effet, il n’est pas superflue de rappeler que Alassane Ouattara ne tarissait pas d’éloges à l’égard de Guillaume Soro dès qu’il en avait la possibilité. Ce dernier lui rendait aussi bien la pareil en indiquant ouvertement que Ouattara était l’homme qu’il fallait à la Côte d’Ivoire. C’est dans ce conteste que l’on était jusqu’à ce qu’à la surprise de tout le monde, le 8 février 2019, le député de Ferké démissionne de son poste de président de l’Assemblée nationale. Dans son discours de démission, il fait une forte déclaration «  je préfère descendre de mon piédestal, vivre et partager le quotidien de mes semblables, citoyens ordinaires, que de me complaire dans l’aisance de la posture institutionnelle. À cet instant précis, je rends ma démission de mes fonctions de président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire. Oui, j’ai décidé de sacrifier mon poste pour la paix pour la Côte d’Ivoire comme je l’ai déjà fait par le passé », a-t-il lancé  avant de quitter l’hémicycle.

Depuis, c’est une guerre de tranchés entre les deux hommes au point que Soro soit poursuivi par la justice ivoirienne qui l’a jugé et condamné à 20 de prison ferme pour recèle de biens publics. Invité dimanche dernier sur la chaine de télévision panafricaine, Afrique Média, Guillaume Soro, en exil en France, est revenu sur la cause de sa rupture avec son mentor Alassane Ouattara. Selon Soro, la question de la réconciliation et la conservation du pouvoir d’État, sont les vraies  raisons de sa séparation d’avec Ouattara. « Ma séparation d’avec monsieur Alassane Ouattara date depuis 2015. Après coup, je réalise que lui, dès qu’il a pris le pouvoir avait à coeur de me dépouiller, de m’affaiblir. C’est pourquoi il m’a envoyé à l’Assemblée nationale en me donnant d’autres raisons. La raison fondamentale a été que Ouattara n’était pas inscrit dans la réconciliation lorsque je lui avais conseillé. Deuxièmement, j’ai constaté qu’il avait commencé à travailler à capturer le pouvoir d’État »  a révélé le leader de GPS. Car lui Soro, était dès 2012, inscrit dans la logique d’une véritable réconciliation et de pardon entre les ivoiriens. « Bien que j’étais le numéro deux de Côte d’Ivoire, j’ai quand-même montré ma différence avec monsieur Ouattara parce qu’à partir de 2012, j’ai commencé à parler de réconciliation et de pardon en Côte d’Ivoire » soutien le député de Fréké.

Il est désormais clair et évident que Soro et Ouattara, ne regardaient plus dans la même direction depuis bien longtemps avant le 08 février 2019. Date à laquelle le divorce a été définitivement consommé entre les deux hommes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here