Spread the love

En Côte d’Ivoire, tout se précise pour un éventuel retour au pays pour l’ancien président Laurent Gbagbo et son ministre de la jeunesse, Charles Blé Goudé. La bonne nouvelle vient de la volonté manifeste affichée par le chef de l’État ivoirien, Alassane Ouattara.

En effet, le chef de l’État ivoirien, a instruit son ministre en charge de la Réconciliation, Kouadio Konan Bertin, alias KKB, à se rendre en Europe pour rencontrer Charles Blé Goudé et Laurent Gbagbo. Objectif, discuter de leur éventuelle retour au pays après leur acquittement en première instance par la CPI. « Tu étais habitué à fréquenter Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé (…) Dépêche-toi d’aller les saluer », c’est en ces termes que Alassane Ouattara, instruit son ministre  Bertin Kouadio Konan à aller rendre visite ses ex amis. Au-delà d’une simple visite de courtoisie, il est évident qu’il s’agit de discuter d’un possible retour au pays des deux hommes dont le retour au pays sera très déterminant dans la mission de réconciliation confiée à KKB.

D’ores-et-déjà, le ministre de la Réconciliation KKB, prépare un voyage à La Haye où se trouve Charles Blé Goudé, pour rencontrer ce dernier afin de discuter de son éventuel retour au pays. Même si l’on ne  mentionne pas explicitement une escale à Bruxelles où vit Laurent Gbagbo qui attend son retour au pays, après avoir reçu ses deux passeports, diplomatique et ordinaires, il est clair que le ministre de rendra également à Bruxelles chez l’ancien président Laurent Gbagbo. La question du retour de Gbagbo au pays, KKB déclare « Si Gbagbo doit revenir en Côte d’Ivoire, ce qui est mon souhait, comment revient-il ? Si son retour doit exacerber la crise, on aura tous échoué dix ans après. S’il doit revenir en Côte d’Ivoire, son retour doit consolider la paix », estime-t-il.

Pour le moment, avant de s’envoler pour l’Europe, KKB avec son bâton de mandian et quemendeur de la paix, dans sa ministre de la Réconciliation, se rendra d’accord au Ghana très prochainement, à la rencontre des exilés politiques ivoiriens qui y vivent, afin de préparer leur retour au pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here