A 42 ans, l’ancien journaliste d’investigation et député,  chef de l’opposition arménienne Nikol Pachinian a été élu ce mardi Premier Ministre par le Parlement. Ceci après que la rue ait eu raison de l’ancien président devenu première Ministre contraint à la démission.

En effet, opposant de longue date ayant  connu la prison de 2008 à 2011, Nikol Pachinian est désormais au pouvoir.  Ce n’est pas souvent le cas d’être opposant de longue date, de faire  la prison et après devenir président. Mais, Nikol Pachinian a réussi à profiter de la situation insurrectionnelle dans le pays, née du mécontentement général de la population contre le pouvoir sortant pour se hisser au perchoir.

Après les émeutes de 2008 qui ont fait dix morts, il a été mis en prison avant d’être libéré en 2011 à la faveur d’une amnistie. Il fonde alors son parti, le « Contrat civil » et se fait élire au Parlement où il continue de se battre contre son principal adversaire: la corruption, un phénomène qui empêche son pays de sortir de la pauvreté.

Aujourd’hui, il l’a encore clamé haut et fort devant les parlementaires peu avant son élection au poste du Premier Ministre. Son objectif est  « d’assurer une vie normale aux Arméniens et tourner une fois pour toutes la page des persécutions politiques »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here