Depuis longtemps, l’un des problèmes auquel le continent africain est le plus confronté est celui de la lenteur de la connexion même si cela varie d’un pays à l’autre. Aujourd’hui, l’Afrique semble trouver une solution qui va radicalement booster la qualité de la connexion.

Il s’agit en effet, d’un projet gigantesque de 37 000 km autour du continent africain, annoncé cette semaine par un consortium de 8 sociétés dont Facebook, le Français Orange et China Mobile International. Ce méga projet vise en la construction d’un câble sous-marin baptisé « 2Africa » qui partira du Royaume-Uni, le Portugal et ensuite faire le tour de l’Afrique. Ce câble, sous-marin est annoncé pour être opérationnel en 2023 ou 2024, a pour objectif d’améliorer drastiquement, aussi bien l’accès du continent à Internet mais aussi sa qualité. « Fournir un accès, supérieur à la capacité combinée totale de tous les câbles sous-marins desservant l’Afrique à l’heure actuelle », est l’objectif du consortium de multinationales télécom qui va construire un câble sous-marin de 37 000 km tout autour de l’Afrique afin d’améliorer l’accès à internet du continent africain et du Moyen-Orient.

Le consortium chargé de piloter ce projet  est composé de plusieurs géants des Télécom, tels que: l’opérateur français Orange, China Mobile International, Facebook, le Sud-Africain MTN GlobalConnect, STC (Saudi Telecom Company), Telecom Egypt, le Britannique Vodafone et WIOCC (West Indian Ocean Cable Company). La construction de ce gigandesque projet dénommé « 2Africa » est confiée à la société Alcatel Submarine Networks (ASN).

Rappelons qu’à termes, ce câble « 2Africa» sera l’un des plus longs du monde. Il reliera l’Europe de l’Ouest au Moyen-Orient et à 16 pays d’Afrique, parcourant la Méditerranée, la mer Rouge, le golfe d’Aden, la côte africaine de l’océan Indien jusqu’au cap de Bonne-Espérance, pour remonter l’océan Atlantique jusqu’en Grande-Bretagne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here