Annoncée comme solution technologique idéale face à l’épidémie de coronavirus, le montage de la plateforme MSO/SAIGE sera à terme à la fin de ce mois.

En effet, malgré la pandémie du coronavirus, la société Lettonienne DBI, en charge du montage de la plate-forme déclare être prête pour la livraison à la fin du mois de mai. L’ambition est de permettre aux partenaires financiers de SAIGE de se connecter et aux porteurs de projets de s’y inscrire. Il s’agit d’une solution appréciée par plusieurs économistes face à la crise économique que pourraient engendrer le covid-19, et dont les répercussions risquent de durer. La Société africaine d’investissement et de gestion d’entreprise, (Saige) propose des plateformes en ligne. Pour le directeur général de la société DBI, Dr. Armand Obou de Saige, cette plateforme digitale de Saige va révolutionner le monde des finances et des affaires à l’échelle internationale.

C’est une véritable initiative de solidarité pour accompagner les projets de développement des États africains et bien d’autres porteurs de projets. D’après les premiers responsables, le projet MSO Crowdfunding dont le siège est à Dubaï, va opérer stratégiquement pendant ses 3 premières années, comme intermédiaire en publiant les projets de porteurs à financer sur les plateformes européennes et américaines partenaires existantes pour bénéficier de leur audience et de leur crédibilité auprès des investisseurs. « Nous lancerons la plateforme une fois que nous aurons automatisé l’identité numérique et la géolocalisation de nos clients en Afrique et confirmé notre crédibilité auprès des investisseurs, » rassure-t-il. La crise sanitaire de Covid-19 étant une réelle menace pour l’économie en Afrique, Saige se propose d’apporter aux Etats Africains la solution technologique idéale à travers la mise en place des plateformes panafricaines capables de maintenir leur dynamisme économiques.
Dr. Armand Obou de Saige, diplômé d’un troisième cycle de Modèles d’économie numérique de l’Université Paris II Panthéon-Assas explique que « partout dans le monde l’une des mesures recommandées pour freiner l’expansion rapide du virus demeure les mesures de confinement et la distanciation entre les populations. Toutes ces choses obligent désormais le monde entier au travail et à l’apprentissage à distance. » Pour lui, le Covid-19 ouvre grande la porte à l’avènement d’une véritable économie numérique au moment où les services publics, les transports internationaux, les écoles et les commerces sont fermées dans le monde et en Afrique. Le monde entier confiné, achète, vend et travaille désormais en ligne.

Des plateformes adaptées aux besoins des Etats. L’expert consultant en transformation digitale auprès de plusieurs entreprises en Union Européenne et la CEDEAO (Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest), fait observer que les fragiles Etats africains rentrent dans une ère nouvelle de migration vers la société en ligne. Dr. Armand Obou souligne qu’il est urgent et indispensable pour les Etats de créer des plateformes devant les aider à répondre aux besoins de leurs populations. Sur la liste proposée on note les plateformes suivantes :
– la plateforme des écoles primaires en ligne
– la plateforme des lycées & Collèges d’Afrique en ligne
– la plateforme de l’Université Africaine en ligne
– la place de marché global d’Afrique (Tout commerçant y créer sa boutique sans avoir à quitter son domicile) – Les livraisons des produits se faisant en lien avec les services postaux locales –
– la plateforme africaine de Télémédecine adossée à une mutuelle de prise en charge
– la plateforme des services publics des Etats Africains – (mutualisation des moyens publics)
– la plateforme de la loterie en ligne
Les trois piliers de la plateforme
La plateforme de Financement participatif en cours de développement pour la société Saige pourrait servir de base technologique au développement des plateformes additionnelles ci-dessus à des tarifs abordables dans le cadre de ce vaste projet de transition numérique de l’Afrique qui sera à n’en point douter un contributeur décisif à la lutte contre le Corona Virus en Afrique.

La plateforme Mso Crowfunding repose sur trois piliers:
Le premier est celui des porteurs de projets. Il s’agit de leur trouver des financements à taux très réduit ; se faire financer sans apporter les multiples garanties exigées par les banques locales ; avoir des partenaires européens et ouvrir de nouveaux marchés.
En second rang, vient le rôle d’intermédiation de la plateforme qui est celui de sécuriser les fonds des investisseurs, garantir la viabilité du projet et son effectivité , assurer son suivi/exécution et s’assurer de la bonne gestion des fonds collectés et mis à la disposition des porteurs de projets.
Le troisième et dernier pilier porte sur l’investisseur en diaspora. Cela consiste à sécuriser les investissements, les rentabiliser, réduire le risque, garantir son pay-back, et être rassuré que les investissements ne seront pas détournés de l’objectif visé.

Pour Kovi Adanbounou, Président de Saige, les pays africains doivent se préparer pour l’après crise sanitaire. « L’Afrique doit se réveiller. Et Mso Crowfunding entend être la première plateforme financière africaine d’envergure internationale », a-t-il révélé tout confiant.

Par Eli Goka

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here