Abdoulaye Daouda Diallo ministre des Finances du président sénégalais Macky Sall, répond aux arguments des opposants, dont son homologue béninois, à la demande d’annulation des créances institutionnelles des pays africains dans le contexte de la pandémie du Covid-19.

A l’en croire, annuler la dette des pays africains est vertueux et bien fondé ».Pour rappel, dans les colonnes du journal jeune afrique le 23 avril dernier, Romuald Wadagni, ministre de l’Économie et des Finances de la République avait  « Covid-19 : pourquoi l’allègement de la dette n’est pas la solution ». Dans la présentation de l’article, il est mentionné que la tribune prend une position contraire à celle de Son Excellence Macky Sall, président de la République du Sénégal.

Le ministre sénégalais des finances prend ainsi clairement le contre pied de son homologue béninois qui trouve que la solution au problème de l’Afrique ne passera pas par l’annulation de la dette. Une position qui n’est pas trop différente de celle de son président Patrice Talon et de nombre d’économistes africains dont le togolais Kako Nubukpo.

Cette situation pose encore une fois, la problématique du désunion de l’Afrique à parler d’une seule voix face à certains problèmes qui touchent au destin du continent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here