Dans sa politique de développement, les dirigeants togolais font de l’assainissement un des objectifs majeurs de leur politique. Plusieurs programmes et projets sont en effet mis en place dans ce sens. C’est le cas du Programme d’appui aux populations vulnérables (PAPV), qui fait aujourd’hui ses preuves dans la ville de Tchamba.

En effet, le PAPV fait ses preuves à Tchamba. Le développement des communautés à la base tient beaucoup à cœur au gouvernement togolais. Et pour cause. L’assainissement du cadre de vie occupe une place prépondérante dans les 17 Objectifs de développement durable (ODD). Pour permettre aux populations de vivre dans des conditions sanitaires adéquates, le Togo a lancé en décembre 2017 le Programme d’appui aux populations vulnérables (PAPV). Grâce à celui-ci, la ville de Tchamba, localité située à 350 km de Lomé ne connaît plus aujourd’hui de problèmes d’assainissement.

L’objectif principal du programme est de doter les communautés d’infrastructures notamment celles sanitaires afin de résoudre les problèmes de salubrité et contribuer au développement des populations à la base. Avant 2017, Tchamba était confronté à des problèmes d’assainissement. Les couloirs de la ville étaient des points d’insalubrité qui avaient des répercussions sur la santé des habitants. De plus, des dépotoirs anarchiques jonchaient toutes les rues. La majorité des maisons disposaient des toilettes à ciel ouvert avec des tuyaux qui traversaient les ruelles, laissant couler des eaux usées.

Mais avec l’arrivée du PAPV, des solutions ont été trouvées à ces problèmes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here