Spread the love

Au Togo, la 21ème session du dialogue politique entre le Togo et l’Union européenne (UE), rendez-vous annuel qui consiste à faire le point de la coopération entre l’État du Togo et ses partenaires de l’UE, s’est tenu ce mardi 08 novembre 2020. Les travaux ont été co-dirigés  par le chef de la diplomatie togolaise Robert Dussey, ministre des Affaires étrangères et Joaquin Tasso Vilallonga, l’ambassadeur de l’UE au Togo.

En effet, plusieurs sujets de l’heure ont été passés au peigne fin au cours de cette session. Il s’est agi entre autre de la crise sanitaire, du partenariat Togo-UE ainsi que la situation sécuritaire dans la sous-région. Parlant de la crise sanitaire, les deux parties se sont engagées à renforcer leur coopération en terme d’échange d’informations, d’assistance technique et financière. « L’année 2020 a été marquée par la crise de la COVID-19 et son tragique bilan humain et socio-économique. Face à cette situation inédite, le Togo et l’UE ont mobilisé tous les moyens nécessaires pour fournir les réponses adéquates aux besoins des populations les plus touchées. J’ai confiance qu’ayant montré notre capacité de réagir ensemble à cette crise, nous pourrons affronter tous les défis futurs de notre partenariat avec optimisme », a indiqué l’ambassadeur de l’Union européenne.

Par ailleurs, l’UE a saisi cette occasion pour féliciter les autorités togolaises pour la gestion pragmatique de la pandémie. En ce qui concerne le point relatif au renforcement de la coopération entre le Togo et l’UE, les deux partenaires ont mis en exergue les domaines clés pour un développement durable partagé, conformément à la feuille de route du gouvernement togolais 2020-2025 et la programmation conjointe 2021-2027 de l’UE. L’UE et ses Etats membres ont salué les progrès enregistrés par le Togo en matière de gouvernance économique et de développement, ainsi que dans les domaines de la paix et la sécurité, tout en encourageant des réformes plus ambitieuses dans les domaines de la justice, de l’inclusion sociale, de la consolidation de la démocratie et de la lutte contre la corruption.

En outre, les deux parties ont évoqué la situation sécuritaire de la sous-région. En effet, les participants ont exprimé leurs vives inquiétudes face à la multiplication des actes terroristes dans le Sahel. Ils ont promis de renforcer leur coopération militaire et stratégique afin de faire face à la situation. L’UE a notamment indiqué que cette question cruciale de l’insécurité grandissante, qui touche également la jeunesse des deux continents, sera notamment débattue au prochain sommet des chefs d’Etat et de gouvernement UE-UA prévu en 2021.

Il convient de rappeler que cette 21ème session a vu la participation des ambassadeurs de France et d’Allemagne et outre le Prof Robert Dussey, les ministres de la Sécurité, de l’administration territoriale, de la santé et de la Justice.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here