Dans le cadre de la première édition du Festival du Film Grand Public du Togo (2FGP) qui aura lieu à Lomé au Togo du 20 au 22 Août prochain, la rédaction du site panafricain www afrique-News.Info, s’est entrevue avec le Directeur de ce festival, Tukui HLAGA Lucien. Dans cette interview nous sommes revenus largement sur les différents aspects de ce festival. Lisez plutôt

AFN : Dites-nous, quel est le but de votre présence actuellement à Lomé ?

Merci monsieur le journaliste, je suis actuellement à Lomé dans le cadre du festival de film grand public qui est à sa première édition.

AFN : En quelques lignes, c’est quoi le Festival de films grand public du Togo et qui peut y participer ?

Le festival de film grand public en abrégé 2fgp est un évènement culturel consacré aux films produits au Togo et en langues locales. Peuvent participer à ce festival tous réalisateurs Togolais résident ou non au Togo ayant réalisé un film en langues locales ou en français.

AFN : L’événement est prévu du 20 au 22 Août prochain. Comment sont retenus les participants à ce festival et quels sont les sites retenus pour abriter cette rencontre ?

A cette édition, nous avons retenu l’ancien terrain de Jean Paul 2 et la cour de l’école primaire publique d’Atétikopé pour abriter les projections. Les films en compétition sont sélectionnés par rapport à leur qualité professionnelle. D’abord les films qui nous sont envoyés ont respecté les principes du festival.

AFN : Parlez-nous un peu des activités qui sont au menu des deux jours que vont durer les festivités de cette première édition ?

Au menu de cette première édition, nous aurons à faire des projections en plein air sur deux sites, des formations, des colloques et tables rondes.

AFN : Nous savons qu’il y a plusieurs évènement du genre qui sont organisés régulièrement au Togo. Alors qu’est-ce ce qui doit motiver les réalisateur à participer à cette rencontre ?

La particularité de notre festival réside en ce qu’il fait la promotion des films produits pour le bonheur de la majorité de la population. Également notre festival est le seul qui fait la promotion des films de ce genre.

AFN : Au terme de cette rencontre, quels sont les résultats attendus et quel sera l’après événement ?

Après cet événement, nous attendons motiver les réalisateurs de ces genres de film à plus de professionnalisme. A la deuxième édition, ce festival aura une catégorie consacré aux films étrangers et se déroulera aussi deux semaines à Bamako avant l’édition Togolaise.

AFN : Comme l’indique le nom de l’événement, est-ce dire que seuls les cinéastes Togolais prendront part à l’événement ou certains viendront de l’extérieur ?

Ce festival est consacré uniquement aux productions des togolais, production en langues locales ( éwé) ce qui inclut les réalisateurs du Volta région au Ghana. Nous avons à notre niveau déjà un film du Ghana.

AFN : Enfin, si vous aviez un appel à lancer, que diriez-vous ?

Les événements de ce genre ont besoin de financement et d’accompagnement et pour le moment on en a pas. Donc je profite de cette occasion pour lancer un appel aux bonnes volontés et à ceux qui nous ont promis nous soutenir à vite se manifester pour que la fête soit belle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here