Spread the love

Pendant que le supposé technicien français, supposé   » sorcier Blanc  » semble avoir été exorcisé au Togo avec l’équipe nationale A, le sectionneur de l’équipe locale du Togo,  le togolais Jean-Paul Abalo Dosseh, confirme la thèse selon laquelle l’Afrique doit faire confiance aux entraîneurs locaux. Et ceci après sa victoire 2-1 contre le Nigeria en tournois de l’UFOA, une semaine seulement après sa large victoire contre le même Nigeria en éliminatoires CHAN2020.

Il n’y a jamais deux sans trois dit-on généralement mais je dirai qu’il n’y a jamais 1 sans 2 et les Éperviers locaux sont entrain de le démonter après leur victoire dimanche après-midi à leur entrée en lice contre les Super Eagles du Nigeria contant pour le tournois de l’UFOA à Dakar. Le même Nigeria que les Éperviers avaient infligé la correctionnelle le week‑end dernier soit une semaine jour pour jour sur  le score de 4-1 à Lomé lors du match aller comptant pour le CHAN.

En effet, Jean-Paul Abalo Dosseh et ses poulains confirment donc la bonne forme affichée il y a une semaine montrent qu’il faut faire confiance aux entraîneurs locaux qui sont capable de faire du très bon boulot avec peu voire très peu de moyens. Abalo Dosseh serait donc, sur les traces de Aliou Cissé du Sénégal, Florent Ibengué de la RDC, Jean-Paul Akono au Cameroun, Stéphane Keshi au Nigeria, …qui ont permis à leurs pays de faire des résultats et parcours exceptionnels. Des entraîneurs qui font leurs preuves et montrent qu’ils sont tout à fait bons voire meilleurs que les sourciers blancs qu’on paye à prix d’or  pour rarement un grand résultat.

Il convient de rappeler que grâce à cette victoire 2-1 contre le Nigeria, le Togo s’est qualifié  les quarts de finale et affronte, le vainqueur du match Côte d’Ivoire-Cap-Vert.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here