Spread the love

Il y a de cela quelques jours, les sentinelles du peuple, une organisation des jeunes engagée pour la paix et la sécurité des togolais s’inquiétait, de la proportion hautement dangereuse que prend l’immixtion de certains prélats de l’Eglise catholique dans la politique Togolaise, notamment le Père Pierre-Chanel Affognon qui, à travers son mouvement, loin de prôner le rassemblement et la réconciliation des ‘’brebis’’ pour la paix au Togo, une des missions essentielles de l’Eglise, constitue plutôt une menace contre cette paix et la cohésion sociale du pays.

En effet, il y a lieu de se poser la question de savoir ce que veut réellement le père Pierre-Chanel Affognon dans la mesure où, sa dernière sortie dans le cadre d’une conférence que son organisation a animé, n’avait rien de la démarche d’un prélat dont la mission ecclésiastique est d’œuvrer pour le rachat des âmes perdues en vue de leur salut en prônant la paix et la tolérance. Les multiples sorties et prises de position de ce Prélat, semble incontestablement aux antipodes de cette mission de l’Eglise en particulier l’Eglise Catholique qui prône l’amour, la reconnaissance de tout pouvoir légalement établi comme venant de Dieu. S’ériger contre les pouvoirs légalement établis ou appeler implicitement ou explicitement à la révolte contre un pouvoir légal comme fait le père Pierre-Chanel Affognon, viole ces principes de l’Eglise chrétienne en particulier Catholique. En le faisant ainsi, le père Pierre-Chanel Affognon est-il conscient de ce fait ou l’ignore ? Et pourquoi, ses pairs de l’Eglise se taisent royalement sans lever le petit doigt pour le rappeler à l’ordre comme c’est le cas au Cameroun où, la sortie malencontreuse du Mgr Samuel Kleda qui remettait en cause la victoire de Paul Biya après la proclamation définitive des résultats de la présidentielle par le Conseil Constitutionnel, a été vigoureusement dénoncé par ses pairs Prélats?

Il faut noter que s’il est vrai qu’on ne peut dénier à l’Eglise notamment Catholique d’intervenir dans les crises en occurrence celles politiques, sa mission aurait pour mérite d’œuvrer pour le retour de la paix, la réconciliation de tous les fils et filles et non de prendre fait et cause pour un camp au risque non pas de régler le problème qu’elle (l’Eglise) veut régler mais plutôt de l’amplifier. Car en le faisant, elle met à dos certains ‘’brebis’’ au lieu de rassembler tous les ‘’brebis’’. D’ailleurs, comme le dit si bien un dicton, charité bien ordonnée commençant par soi-même, combien de fois ne parle-t-on de scandales au sein de l’Eglise Catholique togolaise elle-même et que, le père Pierre-Chanel Affognon et ses pairs n’ont jamais cru de bon dénoncer ? Tous ces scandales ne sont-ils pas des faits sociaux si effectivement son objectif est de dénoncer les problèmes sociaux auxquels sont confrontées les populations ?

Pire, au-delà de s’insurger contre les autorités légalement établies et reconnus comme émanant de Dieu, Pierre-Chanel Affognon et son mouvement, ne proposent aucun projet de développement, d’éducation ni social susceptible de permettre aux populations de sortir de leur situation qu’il semble dénoncer avec des méthodes à la limite antirépublicaines qui risquent plutôt de créer des tensions sociales dont au final, aggraveront la situation des populations. L’exemple de la situation très critique du sud-ouest et du Nord-Ouest Cameroun en dit long. C’est un secret de polichinelle que, l’ingérence malencontreuse des évêques du Cameroun dans la crise anglophone, a contribué à aggraver la situation aujourd’hui dans cette région du Cameroun. D’ailleurs, il n’est pas un secret que partout où l’Eglise notamment Catholique, s’est mêlée de la politique, l’issue n’a jamais été en faveur du peuple comme notre Prélat semble nous faire comprendre.

Il est tout à fait étonnant et surprenant que sur les vraies questions qui sont à l’origine des problèmes des pays africains en occurrence, le pillage des richesses par les puissances étrangères, la question du Cfa qui empêche l’émergence des pays francophones, les multinationales qui pillent les richesses, la migration… les évêques notamment le père Pierre-Chanel Affognon, restent muets comme des carpes alors que ce sont ces problèmes qui constituent un obstacle à l’épanouissement des populations car empêchant le développement des pays africains. En outre, si comme l’Eglise et le Père veulent nous faire croire que lorsque l’on gouverne mal ou lorsque l’on n’arrive pas à régler tous les problèmes sociaux, il doit quitter le pouvoir, combien de prêtres, évêques ou Papes, devraient quitter leur fonction à cause des multiples scandales au sein de l’Eglise Catholique. Même l’Occident où l’Eglise aurait vu le jour, respect-elle totalement les droits de l’homme que le père Pierre-Chanel brandit comme une des raisons de son engagement aux côtés des populations ? Les populations Palestiniennes massacrées chaque jour n’ont-t-elles pas de droits? Et pourquoi Pierre-Chanel et l’Eglise ne disent rien à ce propos ? Pourquoi l’Eglise Catholique ne va pas en guerre contre ces pays occidentaux qui sont à l’origine des conflits armées et crimes contre l’humanité à travers le monde ?

En tout cas, pour le moment, tout comme les Sentinelles du Peuple, les togolais se posent la question sur la véritable mission du père Pierre-Chanel Affognon en cette période de crise socio-économique transformée en crise socio-politique. Car sa démarche est totalement en déphasage avec les missions de l’Église même s’il se débat comme un beau diable pour prouver le contraire. Les togolais sont plus que jamais vigilants et ne se laisseront plus manipuler par un esprit malin quel qu’il soit, car ils se rappellent encore comment le PNP avait commencé et au final, le pays s‘est retrouvé en feu et en sang. Le corps de christ du Togo et surtout la conférence des Évêques du Togo, doivent prendre leurs responsabilités pour éviter que l’Église ne constitue le terreau fertile par lequel passera l’embrasement du Togo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here