Spread the love

Comme en 2015, le parti Union pour la République (UNIR) a maintenu le suspense jusqu’au bout avant de dévoiler à 24heure de la clôture des candidatures, le nom de son candidat à la présidentielle du 22 février prochain au Togo. Et comme l’on ne change généralement pas une équipe qui gagne, c’est sans surprise que le président du parti, le président sortant Faure Gnassingbé dont les résultats sont incontestablement au vert ces dernières années à la tête du pays, a été investi mardi pour être le porte-étendard d’Unir au scrutin de février prochain.

L’officialisation du nom, du candidat du parti au pouvoir au Togo, a été faite à l’issue d’une réunion des cadres du parti en présence du président du parti Faure Gnassingbé. Cette réunion fait suite à la tournée régionale du parti qui a eu lieu sur l’ensemble du pays du 26 au 29 décembre dernier pour échanger avec sa base sur le choix du candidat devant défendre les couleurs d’UNIR, a permis unanimement aux partisans et sympathisants d’investir d’une manière populaire, Faure Gnassingbé, président du parti comme leur porte-flambeau à la prochaine élection présidentielle dont le premier tour est prévu pour le 22 février soit dans 45 jours. Le choix unanime des membres et sympathisants du parti UNIR d’investir Faure Gnassingbé, se justifie selon communiqué lu a l’issue de l’investiture officielle du candidat par le Secrétaire Exécutif du parti AKLESSO Atcholi, par « le climat précieux de paix, de sécurité et de stabilité qui règne au Togo et qui permet à toutes les Togolaises et à tous les Togolais ainsi qu’aux étrangers résidants sur le territoire national, de mener librement leurs activités ; les progrès enregistrés par le Togo sur les plans politique, économique et social, depuis l’accession à la magistrature suprême de Faure Gnassingbé, président du parti UNIR et président de la République et ses qualités personnelles et ses aptitudes avérées d’homme d’État, dont il a fait montre depuis son avènement à la magistrature suprême et qui lui sont unanimement reconnues sur le plan sous régional et international .» Ainsi, pour ne pas trahir les militants et sympathisants qui lui ont fait confiance, Faure Gnassingbé a répondu « OUI » à leur appel d’être le porte-étendard du parti UNIR lors de la présidentielle prochaine au Togo.

Il s’agit pour le parti UNIR, de s’inscrire par ce choix, dans la dynamique de la continuité du développement et de la prospérité partagée que connait le Togo sous la conduite de Faure Gnassingbé « S’inscrivant dans les perspectives d’accélération du développement et d’atteinte de la prospérité partagée qui s’ouvrent à notre pays à travers sa vision et son action ; Conscients que beaucoup a été fait tout au long du parcours que le Togo a entamé sous sa conduite, et également que des défis restent à relever, pour lesquels notre pays a encore besoin de sa politique de développement inclusif, les militants de notre Grand Parti ont, unanimement, opté pour la préservation et la consolidation des acquis, et ont instamment requis le bureau exécutif de prendre toutes les dispositions pour procéder sans délai au dépôt de candidature, de Son Excellence, Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé, président de notre Grand Parti , Président de la République, conformément à la Constitution, à la loi électorale et aux dispositions statutaires du parti », lit-on dans ce communiqué. Pour le désormais candidat du parti UNIR, Faure Gnassingbé, c’est en effet, en toute humilité qu’il va défendre les couleurs bleues et blanches de la colombe UNIR au scrutin du 22 février prochain « En toute humilité, j’ai accepté », a-t-il déclaré à la presse, à l’issue de son investiture.

Il convient de rappeler que pour cette présidentielle dont le premier tour est annoncé pour le 22 février prochain, plusieurs annonces de candidature ont été et risque de battre le record de candidats à une élection présidentielle au Togo. Déjà, du côté de la commission électorale nationale indépendante, on parle d’au moins 24 qui ont retiré le formulaire de candidature. Cette multiplication de candidats intervient alors même que l’opposition continue de s’inscrire dans une hypothétique logique de candidat unique de l’opposition.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here